Appel à la grève des cliniques : Limoges pourrait répondre présent

Publié le Mis à jour le

Le 5 janvier, la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) appelle toutes les cliniques de France à fermer leurs portes pour protester contre le projet de loi santé. Les cliniques de Limoges pourraient se joindre au mouvement.

"Nous avons appris la nouvelle par voie de presse ce matin, comme tout le monde, explique Arnault Teneze, responsable de la communication des trois cliniques de Limoges. Nous sommes solidaires avec la démarche de la FHP mais la décision de suivre ou non ce mouvement n'a pas encore été prise."



L'appel à la grève, lancé ce 17 novembre par la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), a pour but de demander le rejet du projet de loi santé, présenté par Marisol Touraine, au Conseil des ministres, le 15 octobre dernier. Il demande à toutes les cliniques de fermer leur portes à partir du 5 janvier 2015.



Ce qui pose problème

"Avec la loi santé, dans quatre ans je disparais!" Isabelle Beilli-Nadeau, directrice de la clinique de Brive-la-Gaillarde et présidente de la FDH du Limousin est inquiète. Tous les cinq ans, les cliniques reçoivent des autorisations du ministère de la Santé pour permettre aux médecins de secteur 2 (chirurgie, urgence, ...) de pratiquer des dépassements d'honoraires. Avec le projet de loi santé, ces dépassements pourraient être interdits par la loi. 



"Le fait que les médecins qui pratiquent ces dépassements d'honoraires dans le secteur public ne soient pas soumis à cette interdiction est complètement injuste" poursuit Isabelle Beilli-Nadeau. 



Dans le Limousin, huit établissements de santé sont privés. Et la présidente l'assure "Avec cette loi, ils seront tous en danger!" Le projet de loi sera examiné par le Parlement début 2015
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité