Après les années noires, les producteurs de foie gras respirent de nouveau

C’est l’un des mets les plus consommés pendant les fêtes. Les ventes de foie gras repartent à la hausse. Faute à la grippe aviaire, la production s’était effondrée, cette année, elle retrouve un niveau correct. Mais les investissements en hygiène et sécurité augmentent son prix.
Après deux années noires, les ventes de foie gras repartent à la hausse et retrouvent un niveau correct.
Après deux années noires, les ventes de foie gras repartent à la hausse et retrouvent un niveau correct. © Capture France 3 Limousin
Les fêtes représentent une part essentielle du chiffre d’affaires de nombreux secteurs. Les producteurs de foie gras en savent quelque chose. Les consommateurs ont retrouvé la confiance dans ce produit phare, entachée par la grippe aviaire qui a frappé la filière entre 2015 et 2017. La production avait alors chuté de moitié.

Les 13 salariés de Pierre Alexandre Picat, producteur de foie gras à Saint-Priest-sous-Aixe (Haute-Vienne) avait par exemple connu quatre mois de chômage technique il y a deux ans. L’Etat leur est venu en aide. Et a permis de limiter les dégâts.

Un prix en hausse

Les consommateurs restent très regardants sur le prix du foie gras. La hausse des coûts de productions pour les fabricants, expliquée par les investissements en sécurité et hygiène, s’élève à environ 15 %. Pierre Alexandre Picat va par exemple investir 500 000 euros.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie noël sorties et loisirs