• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Belle victoire 90 à 76 du Limoges CSP sur Strasbourg

Belle rentrée après sa blessure pour le limougeaud Sékou Doumbouya, ici à la lutte contre Ali Traoré, lors de la victoire du CSP face à la SIG, 90 à 76. / © André Abalo/France 3 Limousin
Belle rentrée après sa blessure pour le limougeaud Sékou Doumbouya, ici à la lutte contre Ali Traoré, lors de la victoire du CSP face à la SIG, 90 à 76. / © André Abalo/France 3 Limousin

Après une semaine agitée en coulisses, le Limoges CSP a brillamment retrouvé le parquet pour s’imposer 90 à 76 face à Strasbourg.
 

Par Jean-Martial Jonquard

Pour qui serait arrivé trois minutes de retard à Beaublanc, un regard au panneau d’affichage aurait suffi à donner quelques sueurs froides et la crainte d’une mauvaise soirée.

Le CSP était en effet mené 2-8, n’arrivait absolument pas à régler sa mire et laissait le jeune pivot de Strasbourg, Youssoupha Fall (2,21m !) le martyriser…

Mais ce dernier, vite à deux fautes, était sorti par Vincent Collet (remplacé par un Ali Traoré que Beaublanc adore toujours…huer, comme son entraineur), et la partie s’équilibrait document.
À la 9ème, un trois points de Samuels permettait à Limoges d’égaliser pour la première fois du match, 18 partout.

Que se passa-t-il alors dans les jambes, les bras et les esprits strasbourgeois ? En tout cas, ils n’étaient plus sur le terrain, juste spectateurs impuissants d’un CSP qui se mettait en mode rouleau compresseur ! En moins de cinq minutes, Limoges venait en effet d’infliger un 13-0 à son adversaire !
La fin du deuxième quart tournait à la correction, 49-29 à la sirène pour les hommes de François Peyronnet.

Visage blême de Vincent Collet en direction des vestiaires, et une monstrueuse colère du strasbourgeois Jeremy Nzeulie, qui lui ne les regagna même pas et passa sa pause dans le froid du parc, fou furieux. La porte d’entrée de l’accès des joueurs s’en souviendra longtemps !

Au retour, Limoges gérait, prenant jusqu’à 22 points d’avance, mais sans véritablement plus assommer son adversaire.

69-49 à la fin du troisième quart, on espérait regagner le point-average de 21 points abandonné à l’aller,  Mais Strasbourg, pourtant en manque de rotation, s’arrachait pour le préserver.
90-76 score final, victoire tout de même et belle victoire du CSP, où l’on retiendra notamment les performances d’Axel Bouteille et de Jerry Boutsiele, ainsi que celles de Samardo Samuels et de Sékou Doumbouya, qui revenait après une longue blessure. À confirmer très vite !
 

Sur le même sujet

Bordeaux : 13ème journée de mobilisation des gilets jaunes

Les + Lus

Les + Partagés