Cafés et restaurants préparent la réouverture à Limoges

A partir du 19 mai, les bars et restaurants pourront servir les clients en terrasse. Après six mois de fermeture, c'est le grand rush pour les gérants et leurs fournisseurs. Reportage à Limoges. 

Ce gérant de bar à Limoges s'est dépêché de commander bières et autres boissons à ses fournisseurs.
Ce gérant de bar à Limoges s'est dépêché de commander bières et autres boissons à ses fournisseurs. © T.Milon/FTV

Place Denis Dussoubs à Limoges, à côté du cinéma, les bars et restaurants sont fermés mais à l'intérieur, on s'active. Adrien Bessières, responsable du glacier est en pleine discussion avec la commerciale d'un grossiste en boissons pour commander des fûts de bière et des sodas pendant qu'un technicien fait la maintenance de la tireuse à bières.

Le cafetier a la chance de posséder une terrasse de 61 places et pourra servir uniquement les clients à l'extérieur à partir du 19 mai comme le prévoit le calendrier de déconfinement. Un moindre mal après six mois de fermeture.  

L'essentiel est de reprendre et de retrouver les clients. On fermera à 21 heures.

Adrien Bessières, responsable d'un bar restaurant à Limoges.

Adrien Bessières a conservé tout son personnel mais du fait de cette réouverture limitée, deux salariés vont rester en chômage partiel comme ce fut le cas depuis novembre.

Non loin de lui, Jérémy Fouré, gérant d'orge et houblon est ravi d'ouvrir car il s'était installé avec une petite terrasse sur cette place stratégique l'an dernier après avoir déménagé de rue !   Et il ne veut manquer de rien pour l'ouverture.

"On essaie d'anticiper. On va se faire livrer les éléments de terrasse en fin de semaine et les fûts de bière. On va pas attendre la dernière semaine car ça risque d'être compliqué pour nos fournisseurs" dit-il, en installant des bouteilles de bières artisanales sur les présentoirs.

Cafés et restaurants préparent la réouverture à Limoges

Grossistes et brasseries en ébullition  

"Trois semaines, ça paraît beaucoup pour livrer les clients mais en fait, non" indique Frank Potel, gérant de boissons fûtées à Limoges qui fournit une cinquantaine d'établissements dans tout le Limousin.  

Nous avions rencontré ce grossiste en novembre, très dépité par la fermeture des bars et restaurants. Il se retrouvait avec d'énormes stocks de fûts de bières notamment et une chute très importante de chiffre d'affaires.

"Depuis les fêtes, nous n'avons pas fermé mais les ventes ont été très limitées vers des cavistes notamment. On a fait des dons de jus de fruits ou de sodas à la banque alimentaire pour éviter de jeter des produits proches de la date de péremption". Avec une durée de vie d'à peu près un an, les nombreux fûts de bière stockés à l'automne dernier vont pouvoir être écoulés, dans les temps.

© Pixabay.

Au même moment, la brasserie Lemovice au nord de la Haute-Vienne est en pleine effervescence. 

On prépare la saison, on brasse à fond !

Boris Couteau, brasseur.

La brasserie artisanale a continué à fournir des épiceries ou des supérettes. "Mais on a eu un gros manque à gagner avec la fermeture des bars" souligne le co-gérant. Cette fois, 10 000 bouteilles doivent sortir de la brasserie d'ici le 19 mai.

Brasseurs, grossistes et patrons de bars espèrent que le calendrier de déconfinement va être maintenu avec le retour aussi d'événements festifs cet été.

    

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie déconfinement société