Cinéma à Limoges : une séance digitale à l'italienne

En attendant la réouverture des salles obscures le 19 mai 2021, deux associations de Haute-Vienne proposent des séances digitales autour du cinéma italien. Une expérience "molto interessente e simpatica". 

Les spectateurs ont pu découvrir en avant-première des extraits du film "Sème le vent" du réalisateur italien Danilo Caputo
Les spectateurs ont pu découvrir en avant-première des extraits du film "Sème le vent" du réalisateur italien Danilo Caputo © "Sème le vent"- Danilo Caputo

18h30 pile, je clique sur le lien de l’ « Apéro avec le cinéma Italien ». Ce festival en ligne est proposé par le Réseau Cinéma 87 et l’association Dante Alighieri de Limoges.

L’idée, comme les quatre salles de cinéma de notre réseau sont fermées, c’était de trouver un moyen de faire de l’éducation à l’image et de créer un moment convivial où on peut parler de cinéma, mais sans que ce soit trop formel.

Nicola Curtoni, médiateur du Réseau Cinéma 87

Au programme ce jeudi soir 29 avril : une rencontre « specialissimo » (comme l’indique le site) avec le réalisateur italien Danilo Caputo et son dernier film « Sème le vent ».

Arrivée sur la plateforme BBB de l’Université de Limoges, qui héberge le festival, je découvre dans une petite fenêtre le visage souriant de l’« hôte » de cette soirée : Nicola, un verre et un « Grissini » à la main, histoire de mettre dans l’ambiance. Il nous accueille depuis le Ciné-Bourse de Saint-Junien. Derrière lui, on aperçoit les sièges rouges de la salle vide. A ses côtés (enfin à 1700 kms de là), Danilo Caputo est connecté depuis les Pouilles, sa région natale et le cadre de son film.

Rapidement, le « fil » de la conversation s’allonge : Mariolino, Diane, Yvette, Antonio, Eric… Les participants de la séance digitale arrivent : « Buenasera », « Bonsoir », « J’ai mon Martini devant moi ! ». Au total, une quarantaine de connections.

Le rendez-vous commence avec une présentation de la région des Pouilles où se déroule « Sème le vent ». Sur l’écran, commence à défiler un diaporama de photos (oliviers centenaires, mer et ciel bleu, qui font rêver en cette période de confinement). On découvre un peu la géographie, la gastronomie, le patrimoine architectural, l’histoire de cette région située dans le « talon » de la botte italienne et dont la ville principale est « Tarento ». Le file de la discussion s’anime au grès des diapos que les spectateurs commentent en direct : « c’est superbe ! », « Nous avons des amis à Melpignano ».

Après cette petite mise en bouche, la soirée cinéma démarre. En invité de marque, Danilo Caputo. Le jeune réalisateur et cinéaste au parcours atypique et engagé ("Polvere", "La Mezza Stagione") présente son dernier long métrage « Sème le vent », sélectionné au festival de Berlin 2020. L’histoire d’une jeune fille qui revient dans les Pouilles et découvre une région polluée et sinistrée, mais qui retrouve aussi la beauté de la nature et des gens qui se battent pour la défendre.

Danilo Caputo était l'invité de cette séance digitale.
Danilo Caputo était l'invité de cette séance digitale. © Danilo Caputo

Trois extraits du film défilent sur l’écran (hélas pas géant). L’échange est bon enfant, sous forme d’interview, et dans un français parfait. On parle de la vie de cinéaste, de la genèse du film, de ses inspirations (un tas de références italiennes circulent au passage). Le cinéaste semble ravi de l’échange.

C’est très agréable d'échanger ainsi. J’ai vécu en France et je suis heureux de retrouver cette ambiance et de partager ce thème avec un public dont je connais la finesse intellectuelle. Ça me fait plaisir. 

Danilo Caputo, cinéaste et réalisateur

Les spectateurs et passionnés, quant à eux, attendent maintenant avec impatience la sortie française de « Sème le vent »

Le cinéma italien version digitale 

L’idée de ces "Apéros avec le cinéma italien ", ouverts à tous et gratuits, est né d’un partenariat entre le réseau (informel) des cinémas indépendants de la Haute-Vienne (le Ciné-Bourse de Saint-Junien, l’Arévi à Saint-Yrieix-la-Perche, le Rex à Saint-Léonard-de-Noblat et le Jean-Gabin à Eymoutiers) et l’association « Dante Alighieri » qui promeut la culture italienne à Limoges.

En février, une première cession avait déjà réuni près de 300 participants. "L’idée de ces audioconférences nous a bien plus, car elles permettent de réunir des gens d’un peu partout ", se réjouit Mario Alighieri, le président de l’association Dante Alighieri. "Notre association a une quarantaine d’antennes en France et cela permet de faire connaître aussi le Limousin !". L’association, qui compte 250 adhérents, propose déjà depuis plusieurs années différents rendez-vous culturels autour de l’Italie.

Nous allons réfléchir maintenant pour voir comment nous allons perpétuer ces apéros cinés en réel. Faire des projections dans l’un des quatre cinémas de la région avec un repas italien après.

Mario Alighieri, président de Dante Alighieri Limoges

Le cinéma italien n’a pas fini de rayonner en Limousin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture loisirs sorties et loisirs confinement : envie d'évasion société