Comment vont les infirmières en Limousin ?

Selon l’ordre national des infirmiers, 40% des infirmiers et infirmières voudraient changer de métier. Une situation préoccupante alors que l’épidémie de Covid 19 est toujours bien présente.
 

Le conseil de l'ordre a mené une enquête sur la moitié des 700.000 infirmiers en France.
Le conseil de l'ordre a mené une enquête sur la moitié des 700.000 infirmiers en France. © France 3 Limousin
Ils se disent prêts à raccrocher leur blouse blanche... Selon l’ordre national des infirmiers, beaucoup de professionnels sont démoralisés et démotivés face à leur charge de travail et au manque de reconnaissance de leur profession.
Beaucoup affirment ne s'être pas complétement reposés depuis le début de l'épidémie.

Le conseil de l'ordre a mené une enquête sur la moitié des 700.000 infirmiers en France. 60.000 ont répondu.

Résultat : la pandémie a bien aggravé la situation. Selon Bruno Delhomme, président du Conseil régional de l'ordre des infirmiers Nouvelle-Aquitaine, "on avait un épuisement professionnel qui était de l’ordre 30% avant la crise sanitaire ; maintenant il frôle les 55-60%. A l’heure actuelle, en France, 34 000 postes d’infirmiers sont vacants dans le public et le privé."
 
L'épuisement professionnel, la qualité des soins empêchée par un "système", c'est ce que dénoncent conjointement les soignants et les structures qui les représentent, en Limousin, comme partout en France.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société coronavirus/covid-19