Covid : licenciements annoncés chez Cerinnov à Limoges

Cerinnov, entreprise limougeaude qui fabrique des équipements robotiques pour l'industrie de la céramique est durement touchée par la crise économique. Elle vient d'annoncer 13 licenciements sur 40 salariés au sein de son activité française.
© André Abalo - France Télévisions
Cerinnov, entreprise limougeaude qui fabrique des équipements robotiques pour l'industrie de la céramique a annoncé fin octobre 2020 un plan de licenciements économiques collectif : 13 personnes sur les 150 que compte le groupe sont concernées par ces licenciements dont 3 sur le site de Limoges. Les départs devraient intervenir entre la fin de cette année et le début 2021. 
Le groupe accuse une perte au premier semestre 2020 de près de 46 % de son chiffre d’affaires. Son patron Arnaud Hory assure tout faire pour relancer son entreprise.

Dans un communiqué de presse, la société évoque "l'impact fort de la crise sanitaire lié à l'épidémie de Covid-19 sur les investissements de ses principaux secteurs clients et l'activité commerciale s'est traduit pas un fort repli du chiffre d'affaires au 1er semestre 2020. A ce jour, les incertitudes restent fortes quant à l'évolution de la situation, confortant l'attentisme des donneurs d'ordres à l'échelle mondiale et offrant au Groupe une visibilité toujours réduite sur l'évolution de ses activités à court et moyen terme".
 

Communiqué de presse Cerinnov Group 28 octobre 2020




Depuis plus de 20 ans, Cerinnov conçoit, fabrique et commercialise des équipements robotiques pour l'industrie de la céramique. Un domaine très vaste qui s'étend des arts de la table à la médecine, en passant par l'armement, l'automobile, l'aérospatial et l'industrie du luxe.

Fleuron d'un secteur porteur (en 2018, son chiffre d'affaire a augmenté de 27 %, un chiffre record pour cette société cotée en bourse depuis 2016), la situation de Cerinnov, visitée par le président François Hollande en 2015, est symbolique de la violence de la crise économique en cours. 
Dès le mois d'avril, la société avait pris la décision de fermer son unité d'assemblage nord-américaine, «tout en maintenant une présence commerciale». En Europe, son organisation a été «redimensionnée» avec le départ de  plusieurs managers en France et au Portugal.

 

Selon l'analyse de nos confrères du Monde, "malgré les aides de l’Etat, plus de 35 000 suppressions de postes ont été annoncées depuis septembre dans l’Hexagone et les experts s’alarment d’une explosion des faillites en 2021".

Selon le communiqué de l'entreprise, les dépenses de trésorerie ont été maîtrisées, et les disponibilités nettes s'élevaient à 2,9 millions d'euros fin juin 2020 contre 1,2 millions à la fin du mois de décembre notamment grâce aux aides de l'Etat (chômage partiel, PGE) et à la suspension des échéances de prêts.

Cerinnov doit recevoir pour le second semestre 2020 les aides de la région (subvention de 100.000 euros et prêt
de 600.000 euros) et le crédit d'impôt recherche de 705.000 euros au titre de 2019.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société crise économique économie