EN IMAGES. Passion du vélo, courses et rassemblements festifs : l'histoire de l'ancien vélodrome de Limoges

Saviez-vous que les passionnés de vélo disposaient d'un lieu dédié à cette pratique au nord de Limoges en 1903 ? Cet épisode du passé de la ville de Haute-Vienne est à découvrir dans les archives de la photothèque Paul Colmar.

Au début du XXe siècle, les rois de la petite reine s’entraînaient à Limoges, au Champ de Juillet, mais les conditions de pratique s’avéraient assez inconfortables, d'où la décision de créer un lieu dédié.

Un vélodrome en 1903

« Des virages superbes, bien tassés », peut-on lire alors dans les colonnes du Courrier du Centre, en mai 1903, le lendemain de l’inauguration du vélodrome du Grand Treuil, devant un public nombreux.

Pour les experts de l’époque, Limoges possédait ainsi l’une des meilleures pistes de France.

Une piste de 500 mètres de long en terre battue, entourée d’une palissade de bois. Le site est doté d’une tribune, certes rudimentaire, mais également d’une buvette.

Après un fort orage, on décide alors la pose de ciment : les courses et les enchaînements vont, dès lors, s’enchaîner.

Pas que du vélo...

Sur le site, le public pourra suivre, bien sûr, des courses de vélo, mais il y eut aussi d'autres événements comme une course avec des vaches landaises en 1909. 

Autre événement étonnant, un aéroplane, copie conforme de celui de Louis Blériot, s’y posera sous le regard de nombreux passionnés.

Le site sera aussi utilisé comme terrain de rugby avant d’être abandonné.

En lieu et place, figure aujourd’hui le collège Pierre de Ronsard de Limoges.