Entreprise du Limousin : mobilisée pour lutter contre le coronavirus

L'entreprise Solibio en Haute-Vienne mobilisée pour la fabrication de savon hydro-alcoolique / © F3 Limousin - Pascal Coussy
L'entreprise Solibio en Haute-Vienne mobilisée pour la fabrication de savon hydro-alcoolique / © F3 Limousin - Pascal Coussy

En raison de la crise sanitaire qui touche la France, la société Solibio en Haute-Vienne consacre désormais l'essentiel de sa production à la fabrication de savon hydroalcoolique.

Par A.F. avec Pascal Coussy

C’est le liquide le plus précieux du moment : plus recherché que des grands parfums, le savon hydroalcoolique coule désormais presque à flot dans les ateliers de Solibio. Dès le début de la crise, le patron de cette PME de la banlieue Limoges s’est recentré sur ce produit. Il a modifié sa formule en renforçant la teneur en alcool. Désormais ce savon représente 90% de sa production.
 
  • Solidaires et fiers


Pour Jean-Loup Bernard, ingénieur chimiste et co-gérant de Solibio, le plus compliqué au départ a été de rendre le fonctionnement de l'atelier plus fluide : "Une fois qu'on est parti en cadence, on se relaie. On met en repos ceux qui sont fatigués. Tout le monde se relaie, comme sur un bateau."

Les 22 salariés se sont mis sur les chaînes de production y compris les cadres. Tous sont volontaires pour continuer à travailler, même si la fatigue commence un peu à se faire sentir.

Ainsi Amandine Larue, salariée de Solibio est fatiguée mais fière car elle sait qu'elle est venue pour fournir les gens qui ont besoin de solutions hydroalcooliques et de savons.
 
  • Priorité aux soignants


La petite société haut-viennoise produit désormais 600 petits flacons de savon hydroalcoolique par heure et 2 tonnes de produits en gros volume par jour. Reste à faire face à la demande. Priorité aux personnels de santé et aux professions les plus exposées.

"Il faut absolument répondre à tout le monde, explique Jean-Loup Bernard. On discute avec les clients : Combien avez-vous de salariés chez vous ? Combien faut-il en protéger ? Ne sur-stockez pas ! Il vaut mieux avoir tout de suite un petit peu et, la semaine prochaine, on recharge tout. En prendre tout de suite pour deux mois, ça n'a aucun sens. Donc le discours passe très bien, tout le monde est raisonnable. Sincèrement ça va bien. "

Bonne nouvelle : Même le grand public peut de nouveau trouver des solutions hydroalcooliques fabriquées à Solignac dans certaines pharmacies de Limoges et de sa région.

 

Sur le même sujet

Les + Lus