• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La gare de Limoges-Bénédictins a 90 ans

La gare de Limoges-Bénédictins, fierté de la ville / © André Abalo
La gare de Limoges-Bénédictins, fierté de la ville / © André Abalo

Limoges-Bénédictins occupe régulièrement les meilleures places dans les classements des plus belles gares du monde. Aujourd'hui considérée comme un emblême de la ville, il lui a fallu quelques années pour gagner le coeur des Limougeauds. 

Par France Lemaire

Depuis 90 ans, la gare des Bénédictins veille sur les Limougeauds, du haut des 67 mètres du campanile, l'édifice le plus élevé de la ville !
 

5 ans de travaux



L'actuelle gare succède à la gare de 1856, baraquement de bois, bâti en dur deux ans plus tard. Mais dès 1885, le conseil municipal de Limoges décide de l'agrandir, pour faire face à l'augmentation du trafic.

A partir de 1909, différents projets se succédent. Le plus ambitieux, avec une gare surélevée au-dessus des voies et un campanile finira par être retenu. Les travaux débutent en 1924

L'architecte s'appelle Roger Gonthier. Il a 34 ans. Il est connu des Limougeauds pour avoir déjà construit le Pavillon du Verdurier, les abattoirs municipaux, la cité jardin de Beaublanc, la cité des Coutures. 
 
Le pavillon du Verdurier, autre réalisation de l'architecte Roger Gonthier à Limoges
Le pavillon du Verdurier, autre réalisation de l'architecte Roger Gonthier à Limoges



Un chantier colossal


Le chantier de la gare des Bénédictins dure 5 ans. 200 ouvriers y travaillent. La construction nécessite 10 000 M3 de béton, 1800 tonnes d'acier, 2800 M3 de pierres de taille et de roches calcaires. 

 
La gare en travaux
La gare en travaux


Le 18 mai 1929, la gare accueille son premier voyageur. Elle sera inaugurée deux mois plus tard, mais sans grand engouement. Les Limougeauds n'apprécient pas cette façade blanche, eux qui sont habitués au granit sombre.

Certains la comparent à "un colosse à mille pattes", d'autres à  un "bloc de Saintdoux" (!!). Quelques uns la jugent aussi dépassée, car son style architectural emprunte des codes de l'Art Nouveau, passé de mode depuis près de vingt ans.

Un style unique

Mais peu à peu, la gare des Bénédictins entre dans le coeur des Limougeauds. Peut-être grâce à son style si particulier et donc unique. Un peu d'art Nouveau, une dose d'Art Déco, mélangé à du néoclacissisme croisé à de l'esthétisme régionaliste, une composition osée ! 

La gare de Limoges se démarque par sa coupole, haute de 31 mètres, recouverte d'un dôme en cuivre. par son campanile de 67 mètres de haut orné d'une horloge, par les vitraux de Francis Chigot décorés des feuilles du chataigner limousin, par ses décors de stuc d'Henri Varenne, quatre allégories féminines représentant le Limousin, la Touraine, la Gascogne et la Bretagne.

 
La coupole de la gare des Bénédictins / © Hélène Abalo
La coupole de la gare des Bénédictins / © Hélène Abalo


 

Le dôme de la coupole de la gare des Bénédictins / © André Abalo
Le dôme de la coupole de la gare des Bénédictins / © André Abalo
Les vitraux de Francis Chigot
Les vitraux de Francis Chigot




La gare de Limoges dans l'Histoire


Le 28 mai 1967, la gare des Bénédictins est au coeur de la grande vitesse, grâce au Capitole. Le train le plus rapide de France place Limoges à moins de trois heures de Paris. 

En mai 1968, les manifestants en font un symbole de leur combat, un lieu de réunion syndicale sur lequel durant deux semaines flotte le drapeau rouge de la lutte.
 
En mai 1968, le drapeau rouge de la lutte flotte sur le campanile
En mai 1968, le drapeau rouge de la lutte flotte sur le campanile


En janvier 1975, la gare est inscrite au titre des Monuments historiques, une fierté pour les Limousins. 

En février 1998, un incendie éclate. Les Limougeauds assistent impuissants aux ravages des flammes. La coupole a pris feu. Il faudra un an pour tout remettre en état, à l'identique. 

 
La gare de Limoges en feu
La gare de Limoges en feu


En 2009, la gare de Limoges fait le tour du monde, grâce à une publicité de Jean-Pierre Jeunet pour le mythique N°5 de Chanel. L'année précédente, le réalisateur d'Amélie Poulain a procédé à un casting des plus belles gares du monde et il a choisi celle de Limoges pour le début de son clip. 

Ce n'est pas la première fois que la gare des Bénédictins fait une apparition sur les écrans. En 1998 déjà, elle sort au cinéma dans "ceux qui m'aiment prendront le train" de Patrice Chéreau. 

 

Une reconnaissance internationale


En 90 ans, la gare de Limoges a gagné, grâce à son style, une renommée internationale. De nombreux sites ou magazines la classent parmi les plus belles gares du monde. 


 
La gare de Limoges-Bénédictins à travers quelques dates
A Limoges, la gare des Bénédictins célèbre cette semaine ses 90 ans. C'est en effet le 18 mai 1929 que le tout premier voyageur est monté dans un train à partir de l'actuelle gare. Une gare connue dans le monde entier grâce à sa beauté et qui est aujourd'hui un emblème de la ville, comme la porcelaine ou le basket.  - Un récit de France Lemaire, Sarah Danduran, Chantal DDSC et Delphine Galliez

Un spectacle de lumière pour fêter les 90 ans de la gare

Du 16 au 18 mai 2019, la gare de Limoges-Bénédictins célèbre ses 90 ans.
 

  • de 22 h 30 à 00 h 30, spectacle de lumière projeté en boucle par session de huit minutes, sur le campanile de la gare, à admirer depuis le Champ de Juillet. 
  • jeudi 16 mai à 17 h 30, concert au piano dans la gare. 
  • exposition photographique dans la gare.

 

Sur le même sujet

Fête du nautisme

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer