• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Des Gilets Jaunes condamnés à des travaux d'intérêt général

Dans la soirée du 17 avril, la grille d'honneur de la Préfecture et un mur avait été dégradés. / © Google Maps/street view
Dans la soirée du 17 avril, la grille d'honneur de la Préfecture et un mur avait été dégradés. / © Google Maps/street view

Quatre personnes appartenant au mouvement des gilets jaunes ont été condamnées ce jeudi 24 avril pour dégradation de la Préfecture de la Haute-Vienne et injures publiques à l'encontre du chef de l'Etat.

Par Gwenola Beriou

Les faits remontent au jeudi 17 avril. Vers 21h45, des individus ont mis le feu à des affiches et tracts de gilets jaunes, ainsi qu'à des bombes de peinture et une bûche devant la grille d'honneur de la préfecture de la Haute-Vienne. En explosant, les bombes de peinture ont notamment dégradé le mur du bâtiment.
Les images de vidéo protection ont permis d'identifier un groupe de quatre individus suspects.

Par ailleurs, dans la nuit du 22 au 23 avril, des tracts manuscrits et injurieux mentionnant le chef de l'Etat ont été répandus dans la cour de la Préfecture, et dans les rues adjacentes. Une fois de plus, les images de vidéo protection ont permis d'identifier une même personne ayant commis ces deux faits. Appréhendée, elle a été placée en garde à vue ce mercredi 24 avril.
Trois autres personnes se sont alors spontanément présentées au commissariat en affirmant être les co-auteurs des faits.

Les quatre mis en cause ont expliqué avoir simplement voulu montrer que le mouvement des gilets jaunes existait encore à Limoges.
Déférés aujourd'hui devant le Parquet selon la procédure du plaider-coupable, ils ont été condamnés à une peine de 50 heures de travaux d'intérêt général.
 

Sur le même sujet

We Surf accueille la délégation du Japon

Les + Lus