"Injustice" et "déception" : les athlètes limousins regrettent l'annulation du championnat de Montauban

C'était le point d'orgue de leur saison : le championnat de France de cross-country, qui devait se dérouler le week-end des 7 et 8 mars 2020 à Montauban. Mais en raison du coronavirus, il a été annulé. Pour les 49 athlètes limousins sélectionnés, c'est la déception, et un sentiment d'injustice. 
Ils s'entraînent toujours, mais les juniors du Limoges Athlé sont déçus par l'annulation du championnat de Montauban.
Ils s'entraînent toujours, mais les juniors du Limoges Athlé sont déçus par l'annulation du championnat de Montauban. © France 3 Limousin
Au total, 49 athlètes venant de sept clubs du Limousin étaient sélectionnés pour participer aux championnats de France de cross-country ce week-end à Montauban. Mais en raison de l'épidémie de coronavirus, l'événement sportif a été annulé.
 
Pour les coureurs, la déception est grande et le préjudice sportif important.  "C'est décevant, mais prévisible au vu des annulations des marathons la semaine dernière", estime Harry Louradour, junior au Limoges Athlé.

"On s'était préparé toute la saison hivernale pour faire ce cross, c'est l'objectif final, donc on est déçus" regrette son coéquipier Eliott Tissier. 

"On avait 16 athlètes qualifiés, ce qui est bien pour le club. Les juniors avaient une carte à jouer par équipe, on avait deux individuels qui pouvaient sortir du lot" souligne avec amertume Jean-Marc Anglada, entraîneur au Limoges Athlé. 


→ Regardez le reportage de Camille Chignac et Eric Boutin : 
Les athlètes limousins regrettent l'annulation du championnat de Montauban

Pourquoi le cross-country et pas les matchs de foot ? 


Beaucoup ont du mal à accepter cette décision annoncée ce mardi par la ministre des Sports. "C'est injuste pour notre sport. [...] Quand on voit ce qui se passe à côté, on fait jouer les matchs, de foot, de basket..." s'indigne Robert Laduranty, président de Km42. 

Championne de France en titre,  LivWestphal,  actuellement en Espagne, partage ce sentiment d'injustice : "c'est une grande déception, je ne pourrai pas défendre mon titre ni les couleurs de l'AS Saint-Junien au niveau national."

Elle juge aussi cette annulation incompréhensible au regard de la situation pour les autres sports, et s'inquiète également pour sa qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo... Si toutefois ils sont maintenus. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société athlétisme sport