Jean-Paul Denanot quitte la vie politique

Jean-Paul Denanot dans sa permanence de député européen à Limoges. / © Pascal Coussy
Jean-Paul Denanot dans sa permanence de député européen à Limoges. / © Pascal Coussy

Le député européen socialiste et ancien président du Conseil Régional du Limousin a annoncé qu'il démissionnait de son mandat de parlementaire européen. 
Il quittera totalement la vie politique le 11 juin prochain.

Par Pascal Coussy

Dans un communiqué rédigé ce mardi 14 mars Jean-Paul Denanot  annonce son intention de démissionner de son mandat européen et de quitter la vie politique.

Il y a deux jours, il avait adressé un courrier au président du Parlement Européen Antonio Tajani pour officialiser sa démission.

Cette démission déclenche la procédure qui permet à Karine Gloanec-Maurin, deuxième sur la liste socialiste lors des élections européennes de 2014, de lui succéder pour la fin de la mandature.

Jean-Paul Denanot précise qu'il s'était engagé auprès de l’élue de la région Centre-Val de Loire à lui laisser son fauteuil, afin "qu’elle puisse à son tour défendre les couleurs de l’Europe" et "imprimer sa marque et défendre une vision progressiste de l’Union Européenne dans un contexte marqué par la montée des populismes et des extrêmes".

De Feytiat à Bruxelles


Né en 1944, membre du Parti Socialiste, Jean-Paul Denanot a été maire de Feytiat en Haute-Vienne entre 1992 et 2004 puis président du Conseil Régional du Limousin entre 2004 et 2014.

Il avait siégé un première fois au Parlement Européen entre 2008 et 2009 pour remplacer Bernadette Bourzai.

Lors des élections européennes de 2014 il avait été désigné tête de liste des socialistes pour la circonscription "Massif-Central Centre"et élu au Parlement Européen.

A Strasbourg et à Bruxelles, Jean-Paul Denanot a notamment travaillé sur les questions agricoles, sur les services publics et sur les questions budgétaires.

"Il est temps de passer la main"


Dans son communiqué, il déclare : « Il est temps aujourd’hui de passer la main. Je compte sur l’énergie et les forces de combat d’une nouvelle génération qui aura fort à faire. Face aux candidatures « antisystèmes » ou de circonstance, nous avons plus que jamais besoin d’élus de terrain, scrupuleux, expérimenté, et attentif aux territoires. »

La démission de Jean-Paul Denanot sera effective le 11 juin prochain. Une date qu'il a choisie pour lui permettre "de déposer pour la dernière fois en tant qu’élu de la République une gerbe en hommage au massacre d’Oradour-sur-Glane et des victimes de la barbarie nazie du 10 juin 1944".

Jean-Paul Denanot quitte la politique - interview du 14 mars 2018

 

Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus