• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Jeanine Assani-Issouf en route vers Rio

© AF. France 3 Limousin
© AF. France 3 Limousin

La limougeaude prend son envol ce mardi, direction les Jeux Olympiques. À quelques heures du départ, la championne de triple saut nous a confié ses objectifs. Entretien.

Par Alexandra Filliot

"Pour l'instant, je suis tranquille, mais j'ai hâte d'y être et puis... je suis une compétitrice... J'ai hâte de concourir et de battre mon record".  (14m40 décrochés lors du dernier championnat de France en juin 2016) 

Tour est dit ! À quelques heures du départ pour Rio, Jeanine Assani-Issouf  est donc dans un état d'esprit positif. L'athlète limougeaude espère bien vivre une grande aventure, même si, pour y parvenir, il faudra prendre l'avion pour un long trajet, une perspective peu réjouissante pour la jeune femme qui n'aime guère les grands voyages. Mais ce périple permettra peut-être de décrocher une médaille pour "cette compétition que j'attends depuis trois ans". Objectif : "Etre placée en finale dans les huit premiers, après ce sera que du bonus..." 

Une fois sur place, la jeune femme prévoit un entraînement light : "le plus dur est fait !". Pour partir, l'athlète de 23 ans avait lancé une souscription sur internet : opération qui avait permis de récolter plus de 3000 euros. Une excellente surprise qui permet à Jeanine Assani-Issouf d'être accompagnée par son entraîneur pour ce grand voyage. 

Seul bémol ces derniers mois pour la jeune femme, la qualification ratée pour les championnats d'Europe en juillet 2016 : 

"Je pense que j'ai dû me mettre la pression inconsciemment. On ne digère jamais un échec, mais comme on dit, on apprend toujours." 


Si Jeanine Assani-Issouf ne connaît pas encore le programme détaillé de son séjour à Rio, la jeune femme ne devrait toutefois pas être présente pour la cérémonie d'ouverture. Concernant la compétition, l'athlète doit démarrer le samedi 13 août (14 heures en France).

Sur le même sujet

La vie en autarcie en Haute Lande au 19e siècle

Les + Lus