La grogne des syndicats enseignants de l’académie de Limoges

Moins de trois semaines après la rentrée scolaire, les syndicats enseignants affichent leur morosité : postes non pourvus selon eux, recours croissant aux contractuels, salaires trop bas, désaffection de la profession… Un préavis de grève nationale a été déposé pour le 23 septembre prochain.

Le rectorat de Limoges l’affirme : tous les postes vacants du 1er et du second degré sont pourvus dans l'académie.

Et cela, alors que le nombre de candidats au Capes externe a diminué de plus de 3000 en deux ans, au niveau national !

Du côté des syndicats, on n’a pas tout à fait la même lecture. Si la baisse des candidats est effective, elle entraine de nombreux problèmes dans certaines matières, comme en Technologie au collège où, selon le Snes-FSU, il manquerait « sept enseignants dans l’académie, ne serait-ce que pour pourvoir les postes disponibles. ».

D’autres matières seraient également concernées.

Les salaires, les perspectives de carrière et le recours bien trop massif, toujours pour les syndicats, aux contractuels, posent également problèmes.

Dans le second degré par exemple, les enseignants en formation se sont vus proposer 69 postes de contractuels alternants. Mais seuls 43 candidats se sont manifestés.

Autre point noir : l'absence de liste complémentaire dans l'académie de Limoges.

Enfin, et ce n’est pas négligeable, 40 accompagnants d'élèves en situation de handicap manqueraient à l'appel, même si leur recrutement est en cours.

Aussi, suite à un appel national de plusieurs syndicats, un préavis de grève a été déposé pour le 23 septembre prochain.

La grogne des syndicats enseignants de l’académie de Limoges

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société