Cet article date de plus de 5 ans

Le réchauffement climatique pourrait avoir des conséquences sur les stations de ski du Massif Central

Plus que dans les Alpes ou les Pyrénnées, les stations de ski du Massif Central souvent situées à basse altitude pourraient rapidement souffrir de l'évolution du climat.
Les scientifiques envisagent une diminution sensible de l'enneigement. Les stations se préparent à ce scénario.
La station de ski du Lioran (15) sous la neige au printemps 2015
La station de ski du Lioran (15) sous la neige au printemps 2015 © France 3 Limousin
L'année dernière, un peu plus d'un million de skieurs sont venus passer une journée dans une station du Massif Central. Parmi eux, 350 000 ont choisi Le Lioran.

Les limousins connaissent bien cette station familiale.
De nombreux enfants de Limoges ont découvert le ski sur ses pistes en fréquentant la colonie de vacances de la ville qui y est implantée. Et au Lioran, près de 15% des propriétaires de résidences habitent dans notre région.
Sur les 42 pistes de cette station de moyenne altitude la neige est l'or blanc d'un territoire rural : plus de 2 mètres cumulé par an en moyenne.
Mais ce don de la nature pourrait bien ne pas être éternel.

Ce sont les nuages qui fabriquent la neige autour des particules atmosphériques grâce à un mécanisme fragile, complexe et mal connu


Au sommet du Puy de Dôme, dans les locaux de l'Observatoire de Physique du Globe, des scientifiques du Laboratoire de Météorologie Physique de l'Université Blaise Pascal étudient les nuages.
Ils mesurent toutes les particules physiques ou chimiques que ces petits moteurs météorologiques transportent dans l'atmosphère. Et ils tentent de comprendre comment des cristaux de neige peuvent se former autour de ces particules atmosphériques.
Un des paramètres essentiels de la formation de la neige, c'est la température de l'atmosphère.

Le réchauffement climatique va donc avoir un effet sur l'enneigement naturel des stations de ski, surtout à basse altitude
Des chercheurs du Centre d'études de la Neige de Météo France à Grenoble ont élaboré des modèles de prévision de l'enneigement naturel dans l'ouest du Massif Central à l'horizon 2030 et 2080.
Entre la moyenne de ces 30 dernières années, 2030 et 2080, on pourrait passer de 90 cm de neige à moins de 35 cm en moyenne à 1800 mètres d'altitude.
A 1200 mètres, les chutes de neige pourraient quasiment disparaître.

S'adapter au changement climatique en valorisant la montagne et pas seulement le ski


Au Lioran on a déjà anticipé cette situation : mi décembre, ici, la seule neige présente sur les pistes est produite par les 240 canons à neige de la station qui peuvent fabriquer jusqu'à 150 000 m3 de neige artificielle en une saison.
Et quand elle tombe, la neige naturelle est travaillée avec soin, bien plus que dans les stations Alpines.

Mais surtout, dans les stations du Massif Central on a compris très tôt que la montagne ne se résume pas au ski et à la neige.
La randonnée, les paysages et toutes les activités de la saison estivale sont de plus en plus valorisées.

Au Lioran on a décidé de s'adapter au changement climatique et de continuer à investir. Il y va de l'économie de tout un territoire : de Saint-Flour à Aurillac, la station génère près de 500 emplois par an.

VIDEO : 
durée de la vidéo: 03 min 57
Le réchauffement climatique aura des conséquences sur l'enneigement des stations de ski en Auvergne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement société cop21 écologie ski sport stations de ski économie tourisme neige météo