Les aidants de moins en moins isolés

Au lendemain de la journée nationale des aidants, tour d'horizon en Limousin où la population est vieillissante. Il existe de plus en plus de dispositifs pour soutenir les aidants. Vendredi 8 octobre 2021 un forum est organisé sur ce thème en Haute-Vienne.

Pour Marie-Claude Mathivet depuis cinq ans, chaque jour, c’est le même rituel. Les mêmes gestes qu’elle doit effectuer pour s’occuper de son mari, Michel, atteint de la maladie de Parkinson. « Faut faire le manger, faut donner les médicaments. Il faut le caler s’il est mal positionner dans le lit, lui mettre des oreillers. Il faut s’occuper de lui », énumère-t-elle.

Des gestes qu’elle effectuait seule jusqu’à récemment. Mais depuis que l’état de son mari s’est dégradé, elle est épaulée des aides-soignantes qui viennent chaque jour prodiguer les soins.

Une aide salutaire.

C’est pas facile de garder ses proches à domicile. C’est dur physiquement, psychologiquement, on a besoin d’aide.

Marie-Claude Cheriguene, aide-soignante SSIAD

Cette aide a aussi pris la forme de rencontres régulières avec d’autres aidants, grâce aux Cafés des aidants proposés par le Service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) d’Auzance. Ces rencontres sont l’occasion d’appeler les aidants isolés à venir chercher du soutien. "Il commence à y avoir des systèmes d’aide, explique Nicolas Reminiac, animateur au « Café des aidants ». Il ne faut pas hésiter à aller à la rencontre des mairies, des assistants sociaux pour être orienté vers les plates-formes de répit qui existent sur le département ou localement".

Qu’est-ce qu’un aidant ?

Même si les « aidants » ont toujours existé dans nos sociétés pour s’occuper des anciens, du voisin malade ou autre, la reconnaissance officielle et le statut juridique d’ « aidant » est beaucoup plus récent. Il a été créé en 2005 (pour les aidants de personnes handicapées) et s’est étendu pour les personnes âgées en 2009.

Sa définition est la suivante :

Toute personne qui vient en aide à titre non professionnel, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les actes de la vie quotidienne. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non et peut prendre plusieurs formes.

Association La Marguerite

Il n’existe pas encore de recensement officiel du nombre d’aidants familiaux en Limousin ou en Nouvelle-Aquitaine. Au niveau national, on estime qu’il y a environ 11 millions d’aidants, dont 500 000 jeunes de moins de 25 ans qui s’occupent d’un proche malade, handicapé ou âgé.

On estime. Car beaucoup d’aidants sont encore isolés et ignorent même qu’ils sont aidants et comment ils peuvent être, à leur tour, aidés.

Quelques chiffres sur les aidants (source : La Marguerite)
90% aident un membre de leur famille
57% des aidants sont des femmes
10% des aidants sont âgés de plus de 75 ans

 

Rompre l'isolement

L’aidant familial n’est donc pas un professionnel. Il doit donc conjuguer sa vie personnelle, professionnelle et les soins qu’il apporte à son proche. Une situation difficile et qui n’est pas sans conséquence sur l’état de santé de ces personnes :

Face à ce constat, de plus en plus d’associations - en partenariat avec les pouvoirs publics - se mobilisent pour venir en aide aux aidants.

C’est le cas de l’association « La Marguerite » à Limoges. Cette association, spécialisée dans le soutien et l’accompagnement des personnes atteintes de pathologies chroniques, intervient aussi auprès des familles et des aidants. L’une de ses premières actions consiste à informer et à sortir les aidants de leur isolement. La seconde étape consiste à faire en sorte que l’aidant accepte d’être aidé et accepte de confier à une tierce personne le proche dont il s’occupe seul, parfois depuis des années. C’est ce qu’explique Christine Chaumont, la responsable opérationnelle de La Margueritte Limoges.

Aider les aidants

Partout en Limousin des associations agréées, des mutuelles et les services de l’Etat se mobilisent pour soutenir les aidants familiaux. Les conseils départementaux sont particulièrement sensibilisés aux difficultés rencontrées par les aidants. Voici une liste (non exhaustive) des dispositifs spécifiques qui existent dans les 3 départements de l’ex-Limousin.

En Haute-Vienne :

 

En Creuse : 

 

En Corrèze 

 

Aides financières et congés dédiés

Pour soutenir les aidants familiaux, il existe plusieurs dispositifs d’aide matérielle.

Les congés (congé de proche aidant, congé de solidarité familiale, congé de présence parentale pour enfant malade ou handicapé). Peuvent en bénéficier les salariés du secteur privé selon différents critères (accord d’entreprise, degré de la perte d’autonomie...)
Les aides financières peuvent également être versées par le département, les caisses de retraire, les mutuelles et la Caisse d’Allocation Familiale (CAF).
L’AJPA. Depuis le 30 septembre 2020, ce revenu de remplacement peut être versé par le biais de la CAF ou la MSA aux personnes qui arrêtent de travailler ou réduisent leur activité pour s’occuper d’un proche dépendant.

 

Un forum dédié

Le 10e forum du Maintien à domicile des personnes âgées et handicapées vieillissantes se déroulera vendredi 8 octobre 2021 à la Maison du Temps libre d'Isle, en Haute-Vienne. Au programme : 25 exposants, 2 conférences consacrées à la formation des acteurs de la santé et aux aides financières pour les aidants familiaux.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie handicap société région nouvelle-aquitaine