Limoges : au centre de vaccination Jean Moulin, la campagne de la troisième dose débute

La campagne de rappel pour le vaccin contre la Covid démarre au centre de vaccination Jean Moulin. Le centre accueille encore des patients pour leurs premières et deuxièmes doses. Mais les prétendants à la troisième dose de rappel peuvent maintenant se joindre à eux.

Ca y est, les premières doses de rappel vont pouvoir être administrées en Limousin et partout en France. Depuis le 24 août, et l'avis favorable de la Haute Autorité de Santé (HAS) pour une troisième dose pour les vaccins à ARN messager, les plus fragiles peuvent, s'ils le souhaitent avoir recours à ce rappel.

Un rappel pour les plus de 65 ans et les personnes présentant des commorbidités

Au centre de vaccination de Jean Moulin à Limoges, les premiers rendez-vous ont été pris depuis la fin août. Pour rappel, la troisième dose n'est pas encore necéssaire, ni accessible à tous les publics : " Comme pour le début de la campagne de vaccination, les personnes concernées par ce rappel sont, les plus de 65 ans, et les personnes avec commorbidités: diabète, obésitié, femme enceinte et les pathologies qui provoquent des dépressions immunitaires ", précise Bernard Bertin, directeur de la santé de la ville de Limoges.

Comme pour le début de la campagne de vaccination, les personnes concernées par ce rappel sont les plus de 65 ans, ou les personnes avec commorbidités

Bernard Bertin, directeur de la santé de la ville de Limoges

Déjà évoquée au début de la campagne de vaccination, la troisième dose est devenu inéluctable pour les personnes les plus fragiles. En effet, six mois après la première injection, la protection contre le virus décline surtout chez les personnes âgées : " On constate qu'avec le temps le taux d'anticorps chute. Il faut donc venir faire remonter ce taux, en boostant les anticorps avec une nouvelle injection ", explique Bernard Bertin.

Un délai de six mois entre la deuxième et la troisième dose

Si la dose de rappel peut-être administrée dès ce jeudi 2 septembre, assurez-vous bien qu'elle soit faite six mois après votre deuxième injection. Une campagne dédiée aura lieu dans les Ephad. Celle-ci ne débutera que le 13 septembre.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19