Limoges : explosion des ventes de vélos électriques

Qui l'aurait cru il y a encore queques mois ? Les délais d'attente pour acheter un vélo électrique à Limoges deviennent particulièrement longs. A ce phénomène, plusieurs raisons : un boum des ventes mais aussi des incitations financières, notamment de la part de la communauté urbaine.
© Mathieu Degremont
Envie d'arpenter Limoges à vélo ? Depuis le mois de mai, l'idée a fait son chemin chez de nombreux amateurs et les ventes de bicyclettes à assistance électrique se sont envolées. Dans certains magasins, il ne reste quasiment plus rien.

"C’est un peu vide oui, il nous reste quelques gammes. Les prochaines livraisons ce sera pour février-mars explique ce vendeur dans une boutique spécialisée." Explique ce vendeur de vélo.

Cette autre enseigne, elle, multiplie les marques pour éviter la pénurie. Très dépendant des fabriquants asiatiques, le secteur n'avait pas anticipé un boum d'une telle ampleur. "On savait qu’il allait y avoir une progression petit à petit chaque année, avec les infrastructures, les mises en place de bonus, mais à ce niveau là non, on ne s’y attendait pas." Précise cet autre vendeur.

 
Succès des vélos électriques

Et parmi ces bonus : l'aide à l'achat financée par Limoges Métropole : 300 € peuvent être remboursés dans la limite de 25% du prix pour un vélo neuf, une seule aide par foyer fiscal. Après le succès de la première campagne en juin dernier, une deuxième a été mise en place. "Il nous reste encore aujourd’hui un budget d’un tiers de la somme globale qui était de 50 000 euros. A répartir sur les futurs acquéreurs. Nous sommes fiers d’avoir lancé cette opération, c’est un succès." Indique Jean-Marie Lagedamont le vice-président de Limoges Métropole en charge des mobilités.


Un succès qui pose aussi la question des pistes cyclables. Si celles de la place d'Aisne et du boulevard Louis-Blanc ont été modifiées pour permettre aux bus de manoeuvrer plus facilement, d'autres seront pérennisées. Un plan est à l'étude afin que chaque moyen de transport trouve sa place 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports