Limoges : "nous ne dépasserons pas les 13 millions d'euros de dépenses énergétiques"

Publié le
Écrit par Frédéric Cano .

Pour faire face à la hausse constante des prix de l'énergie, la ville de Limoges annonce un plan de sobriété de grande ampleur. Au programme, des mesures drastiques si la facture dérape en 2023...

Réduction de l'éclairage public la nuit, baisse de la température de l'eau dans les piscines, dans les gymnases, fermeture anticipée de la patinoire... On ne compte plus les mesures prises par la ville de Limoges pour réduire sa facture énergétique. 

Une facture qui pourrait s'envoler en 2023, si rien n'est fait :

On est passé de 4 millions d'euros en 2021, à 8 millions en 2022 et les projections pour 2023 avoisinent les 16 millions d'euros !

Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges

Et le maire de la ville d'ajouter : "nous de dépasserons pas les 13 millions d'euros de dépenses énergétiques."

Une batterie de mesures

Pour atteindre cet objectif, la municipalité a prévu toute une batterie de mesures. Il faut dire que la collectivité gère 617 bâtiments, pour un total de 645 000 m2, soit 95 terrains de football, qu'il faut chauffer et éclairer. Un gouffre financier en période de crise énergétique. 

Conséquences, les mesures du plan de sobriété énergétique lancées par la ville de Limoges seront drastiques notamment au niveau des équipements sportifs.

  • La température dans les gymnases municipaux sera réglée à 14 degrés (recommandations du Ministère des Sports)
  • Dans les piscines, l'eau sera chauffée à 26 degrés, comme le prévoit la Fédération Française de Natation
  • La fermeture anticipée de la patinoire est programmée au 16 avril 2023
  • La réorganisation de l'utilisation des équipements sportifs avec la diminution de l'intensité de l'éclairage nocturne de moitié pour les entraînements ; autorisation des matches en nocturne uniquement pour les clubs de niveau régional (au minimum)

En 2021, l'éclairage public représentait 2,142 millions d'euros 

Aucun service municipal ne sera épargné par ce plan de sobriété. En effet, il est prévu une diminution de l'éclairage intérieur de l'ensemble des bâtiments administratifs, où une ampoule sur deux sera conservée. L'eau chaude sera progressivement supprimée dans les lavabos.

La température dans les bureaux sera aussi rabaissée à 18 degrés, à l'exception des crèches où le thermostat affichera 20°.

En outre, la mise en valeur du patrimoine historique et culturel de la ville sera limitée. L'éclairage sera dorénavant coupé à 22 heures contre minuit auparavant. 

Des mesures qui viennent s'ajouter à l’extinction de l'éclairage dans les rues de Limoges. Au total, cela représente plus de 2 millions d'euros d'économies sur un an.

L'éclairage des illuminations de Noël sera lui aussi réduit tous les soirs à 22 heures, sauf veille de Noël et du jour de l'An. Objectif : la mairie vise une économie de 60 % de sa consommation par rapport à 2021.

Des investissements pour réduire la facture

La mairie de Limoges a prévu de remplacer progressivement une partie de son éclairage public. En 2023, 5000 ampoules Led seront installées en remplacement des anciennes. Elles viennent s'ajouter aux 2400 déjà installées. Ceci devrait permettre à la ville d'économiser plus de 800 000 euros par an (à tarif constant de l'énergie). Certains gymnases seront également dotés de ce type d'éclairage pour des économies substantielles, environ 40 000 euros à l'année.

Dans les écoles, 2,8 millions d'euros seront investis pour améliorer l'isolation avec le remplacement de 1071 menuiseries (fenêtres et portes). Des travaux auxquels viendront s'ajouter l'installation des panneaux photovoltaïques sur les bâtiments communaux.

Pour Thierry Miguel (Gauche citoyenne sociale écologiste), dans le camp de l'opposition, on regrette que ces mesures arrivent un peu tard :"Depuis 8 ans que le maire mène sa politique, c'est dommage qu'il ait fallu attendre une crise pour investir dans la transition énergétique. Je regrette que ce ne soit pas fait dans la concertation mais dans l'urgence." Des sujets qui seront sans doute à l'ordre du jour du prochain conseil municipal de mardi prochain 13 décembre.

En cas de dérapage des dépenses, des mesures radicales...

Emile-Roger Lombertie prévient : si les prévisions d'économies ne sont respectées, d'autres mesures seront appliquées et en premier lieu la fermeture de la patinoire. Pour cela, la mairie s'est dotée d'outils permettant de suivre la consommation et les dépenses qu'elle engendre.

Si au mois de mars 2023, la facture dépasse les 10 millions d'euros, il faudra encore renforcer les mesures comme :

  • l'augmentation de l'amplitude de l’extinction nocturne de l'éclairage public dès 22 heures.
  • La fermeture progressive de 2 puis 3 piscines
  • L'arrêt du chauffage dans les gymnases voire leur fermeture

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité