Cet article date de plus de 5 ans

Maladie de Charcot : le Limousin à la pointe de la recherche

Une délégation de chefs d'entreprise de la région visite ce 29 septembre 2016 l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière à Paris. L'occasion de rappeler que le Limousin est à la pointe de la recherche sur la Sclérose Latérale Amyotrophique et que les travaux font avancer la recherche.
durée de la vidéo: 02 min 16
Les recherches sur la SLA pour tenter de venir à bout de la maladie ©12/13 Limousin du 29.09.2016
Une délégation composée de chefs d'entreprises du Limousin, ainsi que des personnalités du sport est en visite à paris ce 29 septembre 2016 à l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière. Ce sont des mécènes, c'est-à-dire qu'ils aident au financement de la recherche. L'une des façons de les convaincre que leurs actions ne sont pas vaines, c'est de leur dire les médecins limousins sont loin d'être à la traîne. Le secteur de prédilection : la maladie de Charcot ou  Sclérose Latérale Amyotrophique grâce à un centre dédié à la SLA au Chu de Limoges.

1er registre régional sur la SLA


Dirigée par le professeur Philippe Couratier, ce centre a notamment mis en place le premier registre régional des cas de Sclérose latérale Amyotrophique, ce qui permet d'étudier au plus près les facteurs de risque et les causes du déclenchement de la maladie et d'évoluer l'incidence de la SLA sur la population : 2,58 cas pour 100 000 personnes sur une période de 12 ans (2000-2011).

La SLA atteint les neuromoteurs, ceux qui donnent aux muscles la possibilité de se contracter. En l'absence de ces neuromoteurs, le patient est paralysé. La maladie de Charcot est fatale. Une issue qui peut intervenir dans les 3 à 5 ans qui suivent le diagnostic.

De limoges à paris


Les équipes de l'ICM à l'Hôpital Pitié Salpêtrière de Paris s'appuie évidemment sur l'expérience et les compétences de l'équipe limougeaude. L'ICM, se sont 2000 m2 répartis sur 5 étages, 650 personnes, médecins, chercheurs, ingénieurs, regroupés sur un même site auprès des patients atteints pour mettre au point des traitements et les administrer dans les meilleurs délais.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société recherche sciences sorties et loisirs