Météo : 95% des rameaux de vignes de ce domaine en bord de Vienne ont été touchés par le gel

Les récentes périodes de froid ont fait fortement souffrir les vignes du Limousin. En Haute-Vienne, il n'existe que deux vignobles, à Saint-Léonard-de-Noblat et surtout à Verneuil-sur-Vienne, près de Limoges, où Marie-Hélène Denis a vu la quasi-totalité de ses sept hectares de coteaux touchés par le gel.

Regardez "les inflorescences qui étaient toutes belles, toutes vertes, tout a gelé, une semaine après, c'est tout sec", regrette Marie-Hélène Denis, vigneronne à Verneuil-sur-Vienne (87). C'était le 19 avril dernier, après plusieurs jours de froid, 95% des rameaux de vignes de ce domaine en bords de Vienne ont été touchés par le gel.   

En huit ans, c'est la quatrième fois que le gel touche sévèrement les sept hectares de cette exploitation. Bougies à la paraffine, tour antigel : trop chers pour Marie-Hélène Denis. Démunie face au froid, elle préfère accompagner le réchauffement climatique en plantant notamment des arbres...

"L'idée, c'est d'apporter un peu de fraîcheur sur les périodes très chaudes et très sèches, grâce au feuillage. Ensuite, au niveau du sol, les racines de garder un sol vivant, notamment grâce à des champignons. La vigne va pouvoir en bénéficier, et pouvoir se défendre par elle-même", confie Marie-Hélène Denis.

 

 

Avec le dérèglement climatique, les épisodes de gelées tardives vont se multiplier. Quelles solutions pour les vignes du Limousin ? « On peut changer les cépages, suivant les espèces, celles qui vont démarrer plus tôt. À une époque, c'est ce qu'on cherchait, en Limousin, on pouvait dire qu'il ne faisait pas suffisamment chaud pour que la vigne arrive à maturité. Maintenant, il va falloir avoir au contraire avoir des espèces plus lentes, puisqu'on a la quantité de chaleur suffisante, mais il faut que ça démarre plus tard », explique Michel Galliot, climatologue et président de Limousin Nature Environnement.

 

 

Des solutions à trouver pour éviter que ces gels à répétition n'épuisent économiquement les vignerons. Lors du dernier épisode de froid en 2017, Marie-Hélène Denis n'avait pu sortir que  4 000 bouteilles contre 30 000 en temps normal.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité