Cet article date de plus de 4 ans

Pâques, la tradition du chocolat

Nous sommes allé chez un chocolatier limougeaud en plein préparatif des fêtes de Paques.
Reportage dans l'atelier du chocolatier limougeaud Olivier Chabal
C'est presque du travail d'orfèvre. Dans l'atelier d'Olivier Chabal, les oeufs, les poules et les cloches de Pâques prennent forme et se parent de belles couleurs.
La fabrication est minutieuse. Il faut remplir les moules avec du chocolat fondu, attendre ensuite une quinzaine d'heures pour que le chocolat puisse être démoulé.
Vient alors une étape très importante pour les gourmands, le remplissage avec un peu de friture et autres gourmandise à base de praliné et de pâtes d'amande.

Des oeufs mais pas seulement 


Pour sortir des sentiers battus, le chocolatier a inventé d'autre formes, tout en respectant la tradition. On trouve même une vache du Limousin.

En l'espace de quelques jours, pendant les fêtes de Pâques, Olivier Chabal va écouler environ  600 kilos de chocolat. C'est preque un quart de sa production annuelle.
Mais c'est à Noël qu'il fait son plus gros chiffre d'affaire, avec plus d'une tonne de chocolat.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tradition sorties et loisirs