• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Pascale Boistard en visite aujourd'hui à Limoges pour favoriser l'égalité hommes / femmes

Pascale Boistard, Secrétaire d'Etat chargée des droits des femmes a la sortie du conseil des ministres a l'Elysée. / © Sebastien Muylaert/Wostok Press / MAXPPP
Pascale Boistard, Secrétaire d'Etat chargée des droits des femmes a la sortie du conseil des ministres a l'Elysée. / © Sebastien Muylaert/Wostok Press / MAXPPP

La Secrétaire d'État chargée des Droits des femmes, auprès de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes est à Limoges pour la signature d'une convention. Objectif : faire du Limousin une terre d'excellence en matière d'égalité hommes-femmes.

Par Angélique Martinez

Ce matin, Pascale Boistard est attendu au lycée professionnel du mas-Jambost. Puis elle se rendra à l'Hôtel de Région. La Secrétaire d'Etat sera l'invitée du journal de midi de France 3 Limousin.

Engagement du gouvernement en faveur des droits des femmes
Marisol Touraine, ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, François Rebsamen, ministre du Travail, de l’Emploi de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes, réaffirment l’engagement du gouvernement en faveur des droits des femmes.

La transmission de toutes les informations qui existent aujourd’hui dans le rapport de situation comparée entre les femmes et les hommes (RSC) remis au comité d’entreprise demeurera obligatoire. Elles doivent être intégrées à la base de données unique, disponible en permanence, comme l’ont souhaité les partenaires sociaux qui sont à l’origine de cette base de données unique. Il n’y a donc aucune perte d’information par rapport à la situation actuelle.

Pour répondre aux inquiétudes qui se sont exprimées, le gouvernement en lien avec les parlementaires proposera un amendement précisant que la base de données unique comprendra obligatoirement une rubrique spécifique à l’analyse de situation comparée des femmes et des hommes. Le contenu du RSC tel qu’il est défini par la loi du 4 août 2014 et donc toutes les données du RSC seront intégralement mentionnées dans la loi.

Sur la base de ces données, l’obligation de négocier sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et, à défaut d’accord, de proposer un plan d’action unilatéral, demeure inchangée. Les entreprises qui ne se conformeraient pas à ces obligations, resteront soumises à une pénalité de 1% de la masse salariale.

Par ailleurs, les ministres rappellent que le projet de loi instaure pour la première fois l’obligation d’une représentation plus équilibrée des femmes et des hommes lors des élections professionnelles. C’est un progrès substantiel.

Reportage de France 3 Limousin
Visite de la Secrétaire d'Etat aux droits des femmes à Limoges
Franck Petit, Frédérique Bordes


Sur le même sujet

Disputandum #31 : Sécheresse va-t-il falloir s'y habituer ?

Les + Lus