Réactions épidermiques à la baisse du remboursement des allergènes

© MaxPPP - Michael Esdourrubailh - Le Midi Libre
© MaxPPP - Michael Esdourrubailh - Le Midi Libre

La haute autorité de santé recommande le déremboursement partiel de la désensibilisation aux maladies allergiques. Certains traitements pourraient être désormais remboursés à seulement 15%, contre 65% aujourd'hui.

Par Gwenola Beriou

La réaction des allergologues, comme des patients concernés, ne s'est pas faite attendre.
Certains traitements de désensibilisation doit être pris pendant plusieurs années et coûte parfois plusieurs centaines d'euros par trimestre.
Pour certains patients, un déremboursement serait synonyme d'arrêt du traitement. Car toutes les mutuelles ne prennent pas en charge la totalité du reste à payer sur les vignettes à 15%.

Or les allergies sont des maladies chroniques, qui engendrent une multitude d'incidences sur le sommeil, la concentration, et les fonctions cognitives.

Pour les allergologues, cette décision de la Haute autorité de santé est d'autant plus incompréhensible qu'une filière universitaire spécialisée en allergologie vient d'être créée en 2017.
Pour certains professionnels, le déremboursement tuerait, tout simplement, la spécialité.

Et pourtant, on estime qu'en 2050, une personne sur deux sera atteinte d'une allergie...

Réaction à la baisse du remboursement des allergènes
Le remboursement de certains traitements pourrait passer de 65% à 15%. Intervenants : Docteur Stéphanie Roux-Farrenq, Allergologue / Nicolas Lerondel, Patient atteint d'allergies / Docteur Maria Merle-Mourgues, Allergologue Reportage de Philippe Tanger, Thomas Milon et Sophie Spielvogel


Sur le même sujet

Neige : conditions d'accès à la Pierre Saint Martin

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés