• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Une start-up veut “réveiller” le commerce à Limoges

Des affiches sont apparues dans le centre-ville de Limoges. / © France 3 Limousin
Des affiches sont apparues dans le centre-ville de Limoges. / © France 3 Limousin

Elle a attiré les regards avec une campagne d’affichage un brin mystérieuse qui dresse un portrait peu flatteur du commerce en centre-ville.

Par François Clapeau

« 80% des crédits refusés pour reprendre ou acheter un commerce »
« 100 000 commerces fermés en France, plus de 400 à Limoges »

Si vous êtes habitués du centre-ville de Limoges, vous avez forcément aperçu ces messages en lettre blanches sur fond noir, pas vraiment rassurants…


Coup de com


C’est en fait une opération de communication menée par une start up, Kokorikoo.
Et ça marche : le fondateur, Jean-Baptiste Daigueperce, est venu en parler sur le plateau de France 3 Limousin.

Son mot d'ordre : "Kokorikoo réveille les centres villes et redonne vie aux locaux commerciaux vacants en réhabilitant, vendant et mettant en scène vos commerces."

Pour mener sa campagne, il dit avoir étudié le nombre de commerces actuellement mis à la vente ou à la location à Limoges.


Quelles solutions ?


Selon lui, les fermetures vont encore augmenter, car les travaux dans le centre de Limoges créent de nouvelles difficultés pour les commerçants.

Sa solution : s’occuper des vitrines abandonnées, rendre les espaces vacants plus attrayants, pour convaincre d’éventuels acheteurs.

En attendant, il compte décoller les affiches avant la fête de la musique, pour ne pas trop ternir l’image de la ville…
Des affiches étonnantes sur les vitrines de Limoges
Intervenant : Jean-Baptiste Daigueperce, fondateur de Kokorikoo - Louis Roussel




Sur le même sujet

les gilets jaunes mobilisés dimanche 18 novembre

Les + Lus