Troisième année difficile pour les artificiers du Limousin

Publié le
Écrit par Cécile Gauthier .

Après la pandémie et l'interdiction des rassemblements, c'est cette année la sécheresse et les risques importants d'incendies qu'elle génère qui a poussé de nombreuses préfectures à interdire les feux d'artifices. C'est notamment le cas pour la Creuse, la Corrèze et la Haute-Vienne, les arrêtés préfectoraux ont été levés le 17 août 2022, mais l'année est dores et déjà gâchée pour les professionnels du secteur.

La bonne nouvelle c'est que le risque de feux de forêt semble avoir baissé d'un cran depuis ce 17 août 2022, en Haute-Vienne en tout cas où il est passé de "très sévère" à "modéré".

Cela a pour conséquence une levée de l'interdiction des feux d'artifices dans nos trois départements. 

Cependant pour les cinq entreprises de pyrotechnie du Limousin cette année 2022 est déjà lourdement impactée par les conséquences de la sècheresse. Pas de feux le 15 août par exemple, une journée habituellement bien remplie. 35 spectacles pyrotechniques ont été annulés le week-end dernier dans la région.

"Ça fait trois années compliquées. 2020 on a pratiquement rien fait, on n'a réalisé que 7% du chiffre d’affaire. L’an passé on a renoué un peu avec l’activité puisqu’on a fait 50% de chiffre d’affaire. Et cette année, on était partis pour faire une année exceptionnelle, mais on devrait être très pénalisés par la sécheresse actuelle," explique Fabrice Lasfargeas dirigeant d'Auterie Artifices. Sont entreprise est basée dans le Périgord et sans ces annulations elle aurait cette année passé la barre des 250 feux d'artifices tirés en un an.

Le constat est identique pour l'artificier pyrotechnicien Limougeaud Romain Palard : "On a annulé une dizaine de spectacles sur l’ensemble du territoire, deux privés en Haute-Vienne et un d’une collectivité, représentant un chiffre d’affaire d’environ 150 000 euros. Le plus contraignant pour nous c’est surtout la date d’annonce, parce que souvent on connait la sécheresse, on sait qu’elle va arriver, et là ce qui est un peu frustrant c’est d’apprendre vendredi soir dernier, qu’il faut tout arrêter."

"Certainement que s’il n’y avait pas eu les incendies sur l’ensemble du territoire, tels qu’on les a connus ces derniers jours, on aurait quand même pu faire nos spectacles, mais les équipes de sécurité les pompiers et tout ça n’étant pas disponibles, forcément il a fallu qu’on se mette en réserve," ajoute Fabrice Lasfargeas.

Si tout va bien les spectacles pyrotechniques devraient reprendre dès ce week-end en Limousin, mais les trois préfectures du Limousin n'excluent pas la possibilité de prendre de nouvelles mesures de restrictions en cas de nécessité.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité