Une femme meurt seule chez elle pendant les fêtes de Noël à Flavignac

Une femme de 52 ans, vivant seule et ne travaillant plus depuis cinq ans, a été découverte sans vie à son domicile de Flavignac en Haute-Vienne. Le parquet a ouvert une enquête pour recherche des causes de la mort.

C'est le maire de cette commune, Christian Desroches, qui a été vendredi aprèes-midi 5 janvier par le frère d'une femme de 52 ans ne donnant pas de nouvelles. 

Christian Desroches s'est alors rendu au domicile de Nadine Rivet. Les voisins lui ont assuré ne pas l'avoir vue depuis le 29 décembre, date de leur retour dans le village après Noël. Le maire a aperçu des traces noires sur la façade. C'est ce qui l'a décidé à appeler les pompiers qui ont reçu l'appel ce vendredi 5 janvier vers 17 heures.

J'ai frappé, j'ai crié. Personne n'a répondu. Les voisins m'ont assuré qu'ils ne l'avaient pas vue depuis plusieurs jours.

Christian Desroches

maire de Flavignac

Après avoir contacté le frère de Nadine Rivet, les pompiers ne sont rendus sur les lieux. Ils n'ont pu que constater le décès.

Des objets brûlés ont été retrouvés dans une pièce. Mais personne n'a aperçu de flammes ou de fumées.

⇒ CARTE : Flavignac, commune de 1000 habitants, au sud ouest de Limoges

Nadine Rivet ne répondait plus au téléphone depuis 10 jours. Sa famille ne s'est pas inquiétée puisque le téléphone portable passait mal chez elle, et qu'il lui arrivait régulièrement de ne pas donner de nouvelles. Elle vivait seule et ne travaillait plus depuis cinq ans. 

Le médecin légiste a examiné le corps qui a été conduit à l'institut médico-légal de Limoges. Le parquet a ouvert une enquête pour recherche des causes de la mort. Il pourrait s'agir d'un accident.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité