VIDÉO. Le marché du spectacle vivant fait escale en Haute-Vienne

durée de la vidéo : 00h01mn49s
Apporter de la visibilité au spectacle vivant, c'est le pari des rencontres qui se déroulent du 17 au 19 octobre 2023 en Haute-Vienne. Les programmateurs de la région Nouvelle-Aquitaine sont invités à découvrir des créations et à s'unir pour les financer. Laurence Ragon et Nina Santi. ©France Televisions

Du 17 au 19 octobre 2023, à la ferme de Villefavard, au théâtre du Cloître de Bellac ou encore à la Mégisserie de Saint-Junien, des rencontres se tiennent entre artistes et programmateurs du milieu artistique. Un rendez-vous précieux, intitulé "l'Escale" pour faire émerger des projets.

Théâtre d’objet, théâtre d’ombre, chant, concert animé, clown… durant trois jours, dans trois salles de Haute-Vienne, des artistes se succèdent sur scène pour présenter leurs spectacles ou des ébauches à 75 programmateurs culturels de Nouvelle-Aquitaine.

Sur une soixantaine de compagnies, 14 ont été sélectionnées pour participer à ce rendez-vous. Irène Dafonte est comédienne depuis des années mais la compagnie El Destino qu’elle représente est récente.

 

C’est une chance d’être choisi parmi les compagnies pour jouer devant des professionnels parce qu’on sait que les programmateurs ont du mal à se déplacer. Ils n’y a pas assez d’argent pour ça donc ils ne se rendent plus qu’aux festivals. On est une nouvelle compagnie, on aurait eu du mal à faire venir les programmateurs qui sont ici en ce moment.

Irène Dafonte, comédienne et membre de la Cie El Destino

Un réseau pour partager les expériences et les coûts

Pensé surtout pour faire émerger les créations, cet événement organisé par le Réseau 535 existe depuis 2003. Il change de lieu chaque année et pour la première fois, il fait étape en Limousin.

 

Ce sont tous des spectacles récemment créés. L’idée, c’est de leur donner de la visibilité à l’échelle régionale et leur apporter des tournées mutualisées entre plusieurs opérateurs pour réduire les coûts et l’impact environnemental. Par exemple aujourd’hui, un spectacle des Pyrénées Atlantique est joué devant les programmateurs du Limousin. Sans ces rencontres, ils ne l’auraient jamais découvert.

Kévin Gibaud, chargée de coordination du Réseau 535

Au théâtre du Cloître, un spectacle porte la parole de femmes migrantes ; à la ferme de Villefavard, des acteurs reprennent des chants occitans pour appeler le bétail. Joël Brouch, directeur de l’Office Artistique Région Nouvelle Aquitaine (OARA) compte lui-aussi beaucoup sur ces rencontres. "C’est de plus en plus difficile de faire financer les projets culturels d’où la nécessité de cet événement. C’est une vertu de travailler ensemble à plusieurs et de faire caisse commune. C’est comme ça qu’on arrive à bricoler des économies pour travailler dans des conditions soutenables."

 

Au fil des jours, les programmateurs repèrent ce qu’ils aimeraient voir sur scène comme Estelle Martinet, chargée de production. "Le fait de voir [les artistes] sur plusieurs jours, de pouvoir en parler de rencontrer les équipes, c’est précieux. Ça nous permet aussi d’en discuter entre nous organisateurs."

 

Damien Firmigier, responsable de la programmation culturelle à Cestas (33) partage sa saison et donc les frais avec la ville. C’est nécessaire pour mener son travail comme il le souhaite.

 "On peut mutualiser les transports, l’hébergement. On arrive toujours à trouver des solutions avec les institutions qui nous aident à la diffusion et cela permet de proposer les spectacles qu'on a envie et qui rentrent dans notre réalité budgétaires aussi."

 

En moyenne, à l’issue des rencontres du Réseau 535, cinq spectacles sont programmés par des lieux qui ne l’auraient pas fait.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité