Nous avons rencontré le chef de cabinet d'Emmanuel Macron... il y a 10 ans

Nous avions rencontré François-Xavier Lauch quand il était élève de l'ENA à Strasbourg en 2006 / © France 3 Limousin
Nous avions rencontré François-Xavier Lauch quand il était élève de l'ENA à Strasbourg en 2006 / © France 3 Limousin

A 35 ans, François-Xavier Lauch a été nommé chef de cabinet du nouveau Président de la République. Nous avions suivi en 2006 ce natif de Haute-Vienne à Strasbourg pour un reportage sur les énarques du Limousin, et son discours était déjà très prometteur...

Par François Clapeau

A 24 ans, il était déjà le benjamin de la promotion « République ».
Avec un père brigadier-chef de la police et une mère agent hospitalier à Magnac-Laval, François-Xavier Lauch a commencé très jeune à s’intéresser aux affaires publiques.

Nous l'avions rencontre à l'ENA, à Strasbourg, à l'occasion d'un reportage consacré aux énarques limousins.
Pas encore vraiment sûr de lui, mais déjà curieux de tout et très à l'aise, il avait partagé avec nous une partie de son quotidien.


Chemin difficile


Originaire de Droux, François-Xavier Lauch a passé son bac à Limoges avant d’aller étudier à Sciences Po Bordeaux.

Il nous confiait qu'il avait été compliqué pour lui de trouver la bonne voie, le bon chemin pour accéder à l’ENA.
La préparation du concours n’a pas non plus été une mince affaire, mais il l’a eu du premier coup et a pu concrétiser sa vocation :

« J’ai eu l’occasion de côtoyer le service public par mes parents, et surtout en faisant des petits boulots d’été : j’ai été facteur dans le nord de la Haute-Vienne pendant 5 ans. J’en garde un très bon souvenir, et je connais toute la nécessité qu’il y a à avoir des services publics importants notamment en milieu rural. » 

Rencontre avec François-Xavier Lauch en 2006 à l'ENA, première partie

Egalité entre les élèves


Quand on lui demande à l’époque comment il se positionne par rapport à ses camarades de l’ENA, il est très clair :

« Je ne peux pas les regarder comme celui qui arrive du Limousin avec de futurs ministres sur leur piédestal. Ce n’est pas possible. L’ENA c’est une égalité entre les élèves, et à partir de là tout est possible… »

François-Xavier Lauch aimait débattre avec les autres élèves.

Un des sujets qu’ils ont abordés devant nous concernait justement l’entrée à l’ENA selon les origines sociales ou géographiques.
Le jeune limousin défendait un accès plus facile au concours pour les élèves issus notamment d’Outre-Mer.

Rencontre avec François-Xavier Lauch à l'ENA en 2006, 2ème partie

Rêve d'enfant


François-Xavier Lauch nous a aussi parlé de ses rêves d’enfants : il voulait être pilote de chasse... ou Président de la République.

En attendant, c’est lui qui aura la charge de gérer l'agenda présidentiel...

Sur le même sujet

Limoges : cinq nouvelles rames pour la liaison SNCF avec Bordeaux

Les + Lus