Limoges : réouverture des discothèque le 9 juillet, avec pass sanitaire

C'est aujourd'hui, lundi 21 juin 2021, que le gouvernement a annoncé son protocole de réouverture des discothèques. Réouverture le 9 juillet, avec obligation de présenter un passe sanitaire.

© Pascal Coussy - France Télévision

Après 15 mois d'arrêt complet, ça y est, les professionnels du monde de la nuit, touchent enfin du doigt la liberté. Celle de rouvrir tout simplement leurs établissements, discothèques, dancings et boîtes de nuit.

15 moi très difficiles à vivre pour Antoine, DJ à Limoges : "Ça a été très dur moralement, de ne pas avoir ce contact là et d’être dans l’attente, de ne pas travailler. Ça me manque beaucoup de ne pas voir les gens s’amuser, moi c’est pour ça que je fais ce métier."

Les représentants des gérants de discothèques, rencontraient ce lundi 21 juin 2021, Emmanuel Macron. Cette réunion s'est tenu en présence de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot et le ministre délégué Alain Griset, chargé des Petites et Moyennes Entreprises

Les discothèques pourront rouvrir dès le 9 juillet. Leur jauge sera de 75% à l'intérieur et de 100% en extérieur, si elles disposent d'un espace extérieur. Le port du masque sera recommandé mais pas obligatoire. 

La passe sanitaire sera obligatoire à l'entrée. Ce fameux sésame atteste d'une vaccination complète de son porteur, ou d'un test négatif de moins de 48 heures.

Les dirigeants d'établissement pourront installer des barnums à l’entrée, pour permettre aux clients qui n’auraient pas de passe sanitaire de réaliser un test de dépistage rapide, a précisé la ministre de la culture.

Après les annonces gouvernementales ce lundi 21 juin, Benoît Graindorge, gérant d'une discothèque à Limoges, se dit rassuré, mais il attend encore quelques réponses à ses interrogations : "On attend que le protocole soit affiné dans la semaine. Notamment en ce qui concerne les tests covid qui pourraient être faits à l'entrée de la boîte de nuit. L'idéal serait que des personne de la protection civile vienne les faire, nous serions certains qu'il n'y ai pas de fraude. Sans cela ça peut être du grand n'importe quoi. On attend aussi de savoir ce qu'il en sera pour les espaces fumeurs." 

Il y a quelques jours, Pierre Buonocore, gérant d’une discothèque à Limoges, soulevait un autre problème. Celui des statuts de ces établissements de nuit. Les discothèques n'ont toujours pas rouvert alors que les cabarets, clubs échangistes et bars de nuit l'ont fait. 

: "Il y a une frontière qui est quand même évidente, mais certains profitent de ce flou artistique pour rentrer dans le système instauré et gagner quelques mètres d’avance. On aimerait bien que le gouvernement décide une fois pour toute d’instaurer des vrais statuts, et de les déclarer comme fiables. "

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 économie