Trois questions à Maryse Wolinski

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gwenola Beriou
Maryse Wolinski est l'invitée du journal ce midi.
Maryse Wolinski est l'invitée du journal ce midi. © G.Bériou

L'épouse de Georges Wolinski inaugurera ce soir le 34ème salon du dessin de presse et d'humour de St Just-le-Martel. Elle a fait don au salon du bureau et de la planche à dessins de son mari décédé dans l'attentat de Charlie Hebdo.

Maryse Wolinski est l'invitée du journal régional de France 3 Limousin ce midi. Nous avons profité de la pause maquillage pour lui poser quelques questions...

Pourquoi avez-vous souhaité faire don du bureau de votre mari au salon de St Just-le-Martel ?
Pour deux raisons. La première : c'était impensable pour moi que soit dispersée cette magnifique collection de 50 ans de dessins, de livres, sa planche à dessins et tous ses accessoires.
La 2ème : j'avais pris l'habitude au début de m'installer pour dîner face à la planche à dessins. C'était trop cruel. Cela m'a confortée dans cette idée de faire ce don.
J'ai contacté Gérard Vanderbroucke, le président du salon, il était très ému. Ses équipes sont venues à la maison, ils ont pris des photos, fait des repérages, et ils ont décidé que ce serait installé à l'identique.

Que représentait pour votre mari le salon de St Just-le-Martel ?
C'était extrêmement important. Il avait écrit un rapport pour le président Jacques Chirac sur la création d'un musée du dessin de presse et c'est à partir de là que tout est né pour le centre international.

C'était évident pour vous de venir à cette première édition du salon après l'attentat de Charlie Hebdo ?
Oui, bien sûr. Mais c'est la première fois que je viens. Je ne faisais pas trop l'accompagnatrice de mon mari, mais là je suis très contente d'être présente.

durée de la vidéo: 06 min 33
Maryse Wolinski, invitée du journal régional ce vendredi midi

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.