L'Italie impose un test Covid aux voyageurs venant de Nouvelle-Aquitaine

Six régions françaises sont concernées dont la Nouvelle-Aquitaine. Les voyageurs devront présenter, avant leur entrée en Italie, un test à la Covid-19 négatif. « Les données européennes sont critiques » a annoncé le ministre italien de la Santé.
Centre de dépistage "drive" de l'hôpital Pellegrin à Bordeaux.
Centre de dépistage "drive" de l'hôpital Pellegrin à Bordeaux. © C.O
Les voyageurs néo-aquitains devront présenter un test moléculaire ou antigénique réalisé 72h avant leur entrée sur le territoire italien. Le résultat présenté devra bien sûr être négatif. S’ils n’ont pas réalisé ce test, les voyageurs devront en effectuer un à leur arrivée à l’aéroport, port ou poste frontière.
Des voyageurs dans la file d'attente pour se faire tester à l'aéroport Fiumicino de Rome le 16 août 2020.
Des voyageurs dans la file d'attente pour se faire tester à l'aéroport Fiumicino de Rome le 16 août 2020. © Alberto Pizzoli AFP

Cinq autres régions françaises sont concernées : l’Ile-de-France, les Hauts-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte-d’Azur, l’Occitanie et la Corse. Cette mesure a été annoncée par Roberto Speranza, le ministre de la Santé italien, sur son compte twitter. "Les données européennes sont critiques. L'Italie est dans une situation plus favorable que d'autres pays, mais il faut rester prudents pour ne pas rendre vains les sacrifices consentis jusqu'ici", peut-on lire en italien sur le post.
 
Après l’Allemagne et la Suisse le 10 et le11 septembre dernier, c’est donc au tour de l’Italie de placer la Nouvelle-Aquitaine en zone à risque. Sur les douze départements que compte la région, dix sont actuellement placés en vulnérabilité élevée (Gironde, Vienne, Pyrénées-Atlantiques) ou modérée.

►Coronavirus : la Nouvelle-Aquitaine classée nouvelle région française zone à risque par l’Allemagne

« Quel que soit le département on observe une évolution défavorable et rapide des indicateurs », annonçait dans son dernier point l’Agence Régionale de Santé. « Au niveau régional, le taux d’incidence est de 72,7 cas / 100 000 habitants », précisait l’ARS. « Il se situe au-dessus du seuil de vigilance et le taux de positivité de 4,8% est proche du seuil d’attention ». C’est en Gironde que les chiffres sont les plus inquiétants. Le taux d’incidence y est de 140 pour 100 000 habitants.
 

Dernier bilan de l'ARS, daté du jeudi 17 septembre, sur la pandémie de Covid 19 en Nouvelle-Aquitaine


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région nouvelle-aquitaine politique fusion des régions réforme territoriale italie international covid-19 santé société