"L'océan vient jusqu'à la dune, ce n'est pas habituel." La course contre l'érosion s'organise sur les plages des Landes

Les Landes font partie des départements les plus menacés par l'érosion du littoral à l'horizon 2028. Exemple à Seignosse, où la plage du Penon a dû être fermée au public le week-end de Pâques, l'eau étant montée trop haut. Des travaux sont maintenant en cours pour rétablir la plage pour l'été.

Devant les rares promeneurs, ce mardi 9 avril, un ballet de tractopelles s'active sur la plage du Penon, sur la commune de Seignosse dans les Landes. Cette plage, prisée des touristes en été, a dû être fermée au public pendant le week-end de Pâques. En cause : une forte érosion du sable, due notamment aux intempéries hivernales.

Cette fermeture est symptomatique de l'érosion du littoral français, qui touche de plus en plus les départements côtiers. Selon une étude menée par le Cerema (le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement), 73 bâtiments sont menacés par l'érosion d'ici à 2048 en Nouvelle-Aquitaine, dont 25 dans les Landes, deuxième département le plus touché dans la région après les Pyrénées-Atlantiques.

Une falaise miniature s'est formée

À Seignosse, l'océan Atlantique a fortement grignoté la plage du Penon, à tel point qu'une falaise miniature s'est formée entre l'accès à la plage et l'océan lui-même. "Ce dénivelé, on ne l'a jamais connu si prononcé, c'est spectaculaire !" constate un couple de Lillois, qui se rend depuis 35 ans à Seignosse pour ses vacances. 

On a déjà connu de forts coefficients, mais d'habitude, on a toujours la possibilité à marée haute d’avoir un semblant de plage. Là, à marée haute, l'océan vient jusqu’à la dune, ce n'est pas habituel.

Un touriste Lillois

Venant à Seignosse depuis 35 ans

"Normalement, c'est beaucoup plus en pente douce, il n'y a pas de falaise comme ça", abonde Philippe, touriste de région parisienne, qui dit venir à Seignosse "tous les ans".

"C'est inquiétant, rajoute le couple de Lillois. Aujourd'hui, la dune nous protège, mais à terme... On ne sait pas."

Et tous sont unanimes : cette année, l'érosion est encore plus marquée que les années précédentes. "On voit vraiment la réalité du changement climatique, et du phénomène de migration dunaire, constate Pierre Pécastaings, le maire de Seignosse. Aujourd'hui, la dune est de plus en plus attaquée, le sable recule même sur les parkings par exemple, il va falloir s’adapter."

Déplacer le sable pour consolider la dune

À court terme, la commune a donc fait venir des engins de chantier, comme ces tractopelles qui s'activent à dégager le sable des chemins d'accès pour le remettre sur la plage et consolider la dune. "On fait ce qu'on peut avant la saison, pour faire en sorte que la plage puisse être récupérée et qu'on passe une saison convenable", explique Pierre Pécastaings. Car pour l'heure, la plage est tellement réduite que les habituels restaurants et écoles de surf ne peuvent pas s'y installer.

Une solution à court terme qui représente "un coût conséquent" pour la commune de Seignosse, et qui "n'exonère pas [la ville] d’une réflexion à long terme. Parce que je ne suis pas sûr qu’on puisse faire ça tous les ans de façon durable", soupire le maire.

Au lieu d’être en réaction perpétuelle, il nous faut anticiper. Ça veut peut-être dire laisser plus de place à la dune, pour qu’elle puisse entamer son recul.

Pierre Pécastaings

Maire de Seignosse

Le maire de la ville veut mener une réflexion pour se préparer à un phénomène d'érosion inéluctable, qui "va se répéter, peut-être pas tous les ans, mais plus régulièrement désormais". En attendant, les engins de chantier s'activent à grand bruit, pour permettre aux touristes de profiter, malgré l'érosion, de l'océan cet été.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité