Landes : tentative d'évasion avortée au Centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan

Le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan au moment de sa création en 2008. / © NICOLAS TUCAT / AFP
Le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan au moment de sa création en 2008. / © NICOLAS TUCAT / AFP

En fin d'après-midi ce jeudi, un détenu est parvenu à se hisser sur le toit du centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan dans les Landes. L'homme qui venait d'être transféré était connu pour son risque d'évasion. Il a finalement pu être menotté puis replacé en cellule d'isolement.

Par Hélène Chauwin

Le détenu avait été transféré en novembre dernier. Lors de ces précédentes incarcérations, des cordes et du matériel destiné à se faire la belle avaient été retrouvés dans sa cellule. C'est pourquoi, il avait été placé à l'isolement dès son arrivée au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan et faisait l'objet d'une surveillance particulière. 


A l'occasion d'un déplacement, il s'est mis à courir explique le Parquet. Il a alors escaladé une petite plateforme puis a fracturé une vitre en plastique. Il a enfin gagné le toit. 

Alertées, les équipes régionales d'intervention et de sécurité (les ÉRIS) avaient déjà pris la route depuis Bordeaux. Mais les surveillants pénitentiaires, armés, ont préféré ne pas les attendre. Ils ont parlementé avec l'individu et l'ont convaincu de se rendre. Ils l'ont ensuite menotté et c'est grâce à une nacelle qu'ils l'ont descendu du toit avant de le remettre en isolement. L'opération a pris fin vers 19 heures. 

Le 31 octobre dernier, dans l'enceinte du centre pénitentiaire landais un détenu de 35 ans avait retenu un technicien de la Sodexo. Il avait menacé de l'égorger avec la lame en féraille d'une bouche d'aération qu'il avait réussi à démonter. Les gardiens avaient réussi à le maîtriser.
 


Le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan a été mis en service en décembre 2008. Il compte 690 places pour hommes majeurs. Selon le site du ministère de la justice, il faisait partie du programme immobilier de 13 200 nouvelles places de prisons, dit "programme 13 200", prévue par la loi du 9 septembre 2002  qui instaurait la création de quartiers réservés aux courtes peines ainsi quel’amélioration du fonctionnement des prisons. 
 

Les + Lus