Mont-de-Marsan : 7 surveillants de prison blessés par un détenu radicalisé

Publié le Mis à jour le
Écrit par America Lopez .

Plusieurs surveillants pénitentiaires ont été agressés à coups de poing par un détenu radicalisé, connu pour être "difficilement gérable", lundi après-midi, au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan

Alors qu’une journée de mobilisation était organisée devant les prisons françaises, suite aux événements de de Vendin-le-Vieil, sept surveillants ont été agressés lundi en fin d’après-midi par un détenu radicalisé, au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan, selon deux délégués syndicaux CGT.





Six ont dû être hospitalisés pour des blessures au plexus, un nez et un doigt cassés, un coup de poing reçu au visage et des douleurs au tibia. La septième gardienne est quant à elle très choquée.



L’agression a débuté lorsque le détenu, connu pour être particulièrement difficile à gérer, aurait refusé d’être fouillé, en revenant du sport. Son sac aurait sonné en passant le portique.

Ce détenu, incarcéré pour meurtre, a depuis été transféré au quartier disciplinaire de la prison des Landes. Il sera jugé en comparution immédiate mardi après-midi à Mont-de-Marsan.



Cette affaire vient au lendemain de la mobilisation nationale des surveillants de prison en soutien de leurs collègues de Vendin-le-Vieil. Mont-de-Marsan était justement mobilisé.

Cela confirme nos revendications. Mais alors que nous étions simplement au soutien de nos collègues, Mont-de-Marsan est désormais dans le vif du sujet,

selon Fabrice Cologni, secrétaire local du syndicat SNP – FO.

Ce détenu aurait dû être dans un quartier plus sécurisé, Il n’y a pas d’arme blanche, mais nous sommes dans la même configuration qu’à Vendin-le-Vieil,



confie son collègue Ludovic Matharone, du syndicat pénitentiaire CGT.



Une nouvelle journée de mobilisation est organisée mardi.



L'accès au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan est bloqué par le personnel gréviste. Seul le personnel médical est autorisé à passer.



Par ailleurs, les parloirs sont partiellement bloqués.




Reportage de Ludivine Tachon et Clément Alet :










Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité