• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Tennis : licenciée à Capbreton (Landes), Jessika Ponchet en lice à Roland-Garros

"Ce que je vise, c'est d'aller dans les grands chelems, et même de finir tête de série" affirme la jeune tenniswoman Jessika Ponchet, chez elle à Capbreton dans les Landes. / © France 3 Aquitaine
"Ce que je vise, c'est d'aller dans les grands chelems, et même de finir tête de série" affirme la jeune tenniswoman Jessika Ponchet, chez elle à Capbreton dans les Landes. / © France 3 Aquitaine

Bénéficiaire d'une "wild card" accordée par la fédération française de Tennis, Jessika Ponchet intégrera directement le tableau principal du tournoi de Roland-Garros à partir du dimanche 27 mai prochain. En forte progression, la jeune sportive ne compte pas s'arrêter là !

Par AR

En six mois, Jessika Ponchet, née et formée à Capbreton, est passée de la 400e à la 228e place au classement mondial.

Une progression fulgurante qui lui a déjà permis de s'aligner pour l'Open d'Australie. Et dans quelques jours, elle participera à Roland-Garros, grâce à une "wild-card" accordée par la fédération française de tennis. 

Tennis : licenciée à Capbreton (Landes), Jessika Ponchet en lice à Roland-Garros
Intervenantes : Olivia Ponchet, Maman et coach de Jessika Ponchet, Jessika Ponchet Equipe : PANNIER Patrick, MONTIEL Laurent, COLLIN Catherine


À Capbreton, au tennis-club du Gaillou, elle est entraînée par sa mère, Olivia Ponchet, elle-même ancienne joueuse de niveau international. "Il faut être patient, son tennis est sur du rapide. [À Rolland-Garros], ce n'est pas en deux coups qu'elle va faire du point" rappelle-t-elle à sa fille. 

Mais Jessika Ponchet est confiante avant d'aborder la terre battue parisienne : "Mon jeu peut aussi aller très bien sur terre battue, car je peux monter, shopper, lifter, c'est vrai que je suis assez polyvalente". 

Quand on s'entraîne aussi dur, c'est pour viser le top niveau


La jeune femme de 21 ans se prépare au plus haut-niveau : "quand on s'entraîne aussi dur, c'est pour viser le top niveau. On s'attend pas à être 200, mais dans le Top 5, voir même numéro 1, donc c'est vraiment ça que je vise à long terme."

Après Rolland-Garros, Jessika Ponchet devrait pouvoir jouer les qualifications pour Wimbledon.  

 

Sur le même sujet

Pays basque : l’association Bizi fête ses dix ans

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer