Le thermomètre grimpe et les annulations d'événements s'enchaînent en Poitou-Charentes

Publié le
Écrit par Mélanie Caron .

En Charente, dans les Deux-Sèvres et en Charente-Maritime, l’alerte rouge canicule est entrée en vigueur. Activités restreintes, événements reportés ou chamboulés, les conséquences de la chaleur vont au-delà de l’augmentation des températures.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

La France étouffe avec des canicules à répétition. Sous un soleil de plomb ce lundi matin, les organisateurs du Festival ludique international de Parthenay (Flip) se préparent à arrêter leurs activités entre midi et 21 H. Pour compenser ces heures perdues, une nocturne se déroulera jusqu’à minuit. "Généralement ces villages associatifs sont déjà ouverts le soir pour proposer aux visiteurs des jeux de société ou de rôles. La grande différence aujourd'hui c’est cette coupure tout l’après-midi", annonce Etienne Delorme, coordinateur du Flip.

Une décision prise la veille, lors de l’entrée en vigueur de l’arrêté préfectoral des Deux-Sèvres interdisant les "manifestations publiques, festives ou sportives en extérieur ou dans des salles recevant du public non climatisée", la journée et jusqu’à 21 H, le temps de l’alerte canicule, d'une durée encore indéterminée. "Cet arrêté ne nous dérange pas, nous le trouvons justifié et nécessaire. Ces températures sont trop élevées pour accueillir correctement le public", ajoute le coordinateur. Un point de vue partagé par certains exposants, mais pas tous. "Les gens auront chaud, que ce soit ici ou au camping, soutient Olivier Portejois, directeur de collection aux Editions le Grimoire. Nous pouvons prendre soin de nous en faisant des activités." Ce matin, en attendant la coupure anticipée du festival, beaucoup d’enfants jouaient dans les jeux d’eau. "Nous comptons venir tous les jours ici, sourit Mathilde, maman installée au camping voisin. C’est un peu décevant que ce soit fermé cet après-midi, mais on fait avec, les enfants iront à la sieste !" Et les organisateurs, eux, espèrent que la préfecture autorise leur ouverture ce mardi pour retrouver le public en journée.

Des annulations en cascade

A quelques kilomètres, à Niort, la problématique est la même : Niort plage n’ouvrira pas ses portes ce lundi après-midi et ne reprendra que mardi 19 juillet si les conditions le permettent. "Nous essayons d’anticiper un maximum les aléas climatiques, souligne Vincent Rouvreau, directeur de la communication de Niort Agglomération. Mais pour ces chaleurs nous devons faire au jour le jour." En juin dernier, l’alerte canicule extrême avait déjà été déclenchée dans le département voisin, en Charente-Maritime. La semaine dernière, de nombreuses communes avaient préféré annuler leurs feux d’artifices en raison des risques d’incendies. Autant de conséquences d’une chaleur qui s’installe dans la durée. "Ces canicules de plus en plus fréquentes vont forcément influencer nos réflexions sur l’avenir", ajoute Vincent Rouvreau. Travail sur les îlots de fraîcheur, adaptations des activités…

"Pour le moment nous n’annulons que les activités de la journée, nous attendons de voir si l’alerte se poursuit demain", renchérit Anne-Laure Maubert, directrice générale adjointe au pôle social et solidaire de la mairie d’Angoulême. La mairie vient tout juste de recevoir l’arrêté pris par la préfecture de la Charente. Que ce soit le beach tennis de Bourgine ou l’organisation d’une sieste musicale, il faut tout annuler ou reporter. Une situation qui commence à devenir répétitive pour la mairie. "Mais on ne va pas réduire notre programmation estivale à l’avenir pour autant, soutient la directrice générale adjointe. Nous allons plutôt réfléchir à d’autres typologies d’activités, autour de l’eau par exemple."

Maintenir la vigilance

Les centres de loisirs, particulièrement utilisés lors des vacances scolaires, peuvent, eux, rester ouverts. Mais ici aussi l’ambiance n’est pas au jeu. "Les enfants ne peuvent pas sortir et toutes les activités physiques ont été annulées par les animateurs", précise Vincent Rouvreau. Enfin, au-delà de chambouler les programmations d’activités, la canicule demande aussi plus de vigilance envers les personnes fragiles ou particulièrement exposées à la chaleur. "Lorsque l’alerte rouge est activée nous déclenchons les appels du registre des personnes isolées, explique Anne-Laure Maubert. Actuellement notre liste comporte 667 noms." Idem du côté de Niort. "Nous avons réouvert notre cellule de crise. Douze agents municipaux contactent les 450 personnes de plus de 90 ans de notre répertoire en priorité", rappelle Vincent Rouvreau. Malgré la canicule et les annulations en cascade il faut trouver de nouvelles idées d’activités… au ralenti.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité