Le tribunal annule le retour aux 90 km/h en Charente : "cette cacophonie, c'est le gouvernement qui l'a installée"

Le tribunal administratif de Poitiers vient d'annuler le retour au 90 km/h sur certaines routes de Charente. Le département qui doit revoir sa copie, annonce qu'il prendra sa décision en fonction de l'accidentologie.
© Josselin Clair, MaxPPP

Le tribunal administratif de Poitiers a annulé ce jeudi 15 juillet le retour aux 90 km/h sur certaines routes départementales en Charente. Le département va donc devoir reprendre ses arrêtés en justifiant sa décision au cas par cas.

"Cette cacophonie 80/90 km/h, c'est le gouvernement qui l'a installée" a réagi ce vendredi, le nouveau président du Conseil départemental de la Charente. Philippe Bouty n'écarte pas la possibilité de faire appel mais il estime qu'il faut d'abord se pencher sur les courbes d'accidentologie.

Si il y a des portions plus accidentogènes que d'autres, nous les reverrons et nous redescendrons à 80 km/h, si à la vue des marqueurs d'accidentologie, ce n'est pas le cas, nous les maintiendrons à 90 km/h, mais on se donne le temps de la réflexion jusqu'à la fin de l'année. Quand on parle de tués sur les routes, on ne prend pas les choses à la légère.

Philippe Bouty, président du ConseilL

 

9 tronçons de routes départementales

Le 5 juin 2020, le conseil départemental de Charente décide de fixer à 90 km/h la vitesse autorisée sur neuf routes départementales, la Ligue contre la violence routière saisit alors la justice au nom de la sécurité routière.

Les juges du tribunal administratif ont suivi les conclusions du rapporteur public qui avait estimé que les arrêtés contestés n'étaient pas conformes à la loi. Le département de Charente, contrairement à la majorité des départements français, n'avait pas justifié son choix.

Pour éviter au département d'avoir à déposer les panneaux 90, le tribunal a donné un délai au département de Charente qui a cinq mois pour réviser sa copie.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets