Les traiteurs de la Haute-Vienne tentent de se diversifier pour sauver les meubles à cause de la crise sanitaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nassuf Djailani
L'inquiétude est grande chez les traiteurs haut-viennois à cause des nouvelles mesures liées à la cinquième vague.
L'inquiétude est grande chez les traiteurs haut-viennois à cause des nouvelles mesures liées à la cinquième vague. © Eric Boutin - France Télévisions

Alors que le gouvernement appelle à "limiter les moments de convivialité en entreprises", les traiteurs subissent déjà de plein fouet la cinquième vague de covid. Depuis quinze jours, les annulations s'enchaînent. Les traiteurs limougeauds se désespèrent de voir leur activité replonger à nouveau.

Dans les cuisines d’un traiteur visité à Condat-sur-vienne ce jour-là, ça flambe, mais beaucoup moins du côté des commandes. Goûter de Noël, fête d'entreprises ou encore les traditionnels vœux du maire : annulés, par précaution. En 15 jours, ce traiteur a perdu 50% de ses réservations du mois de décembre.

« On restreint les embauches, parce qu’on n’a pas l’activité en face. On pensait il y a deux mois de ça qu’on allait faire un très beau mois de décembre. C’étaient les prévisions, on avait les commandes en face, et là en l’espace de 15 jours tout a été annulé. La semaine dernière on avait un cocktail de 400 personnes qui était prévu et 48h avant tout a été annulé, donc on ne sait plus comment faire. On avait acheté de la marchandise et à force, c’est usant », se désole Mélanie Planchon, traiteur en Haute-Vienne.

La période des fêtes représente normalement 15% de leur chiffre d'affaires. L'entreprise de 5 salariés continue tout de même ses préparations, sans grand espoir pour le mois de janvier.

Les dernières annonces gouvernementales recommandent de limiter les moments conviviaux en entreprises. Alors cet autre traiteur se diversifie et se tourne vers d'autres publics.

« Avec la préparation des plateaux repas, on est encore sur de la réunion, sur de l’effectif et du ponctuel, donc c’est une chose qui est permanente sur toute l’année, mais ça ne suffira pas à combler ce qui va disparaître », regrette Simon Burgalières qui gère "Le Couturier du Goût". « On compte vraiment sur l’évènement familial qui reste confirmé pour le moment, pour essayer de rattraper un peu notre chiffre d’affaire et puis garder un peu quelque chose de festif encore pour la fin de l’année » se rassure t'il.

Dans ses dernières annonces, le gouvernement promet des aides aux traiteurs, pour qu'ils puissent passer les fêtes de fin d'année.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.