Stupéfiants : 35 kg de cannabis et 120 000 € saisis par les gendarmes du Lot-et-Garonne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Chapman

35 kg de résine et 120 000 € d’argent liquide : c’est le butin saisi par les gendarmes de la brigade de Marmande, la semaine dernière. Une opération d’envergure qui a mobilisé 70 gendarmes.

Coup dur pour les trafiquants du Lot-et-Garonne.  La semaine dernière, la brigade de gendarmerie de Marmande a mis la main sur un butin conséquent.

Au total, 35 kg de résine de cannabis, 120 000 € en liquide ainsi que des armes à feu, une maison et des voitures ont été saisis. "Ce sont des quantités très importantes que nous pouvons rencontrer lors de perquisition de go-fast, mais ces quantités sont beaucoup plus rares pour des perquisitions à domicile", précise le colonel Emmanuel Houzé, commandant du groupement départemental du Lot-et-Garonne.

Les perquisitions ont été réalisées le 18 mai dernier, dans huit domiciles répartis sur tout le département. "Ce sont des opérations qui interviennent après plusieurs semaines d'enquête dirigées par le parquet et le tribunal judiciaire d'Agen", précise le colonel Emmanuel Houzé.

Si les équipes des PSIG d'Agen, Villeneuve-sur-Lot et Marmande étaient mobilisés, les gendarmes ont également compté sur l'entraide des brigades cynophiles de Pau, Mérignac et Mont-de-Marsan. Au total, 70 gendarmes ont été mobilisés pendant plusieurs semaines. "C'est le fruit d'un travail conséquent et c'est une fierté pour nos équipes", se réjouit le commandant du groupement de gendarmerie du Lot-et-Garonne.

Huit gardes à vue 

A l'issue de ces perquisitions, huit personnes ont été placées en garde-à-vue. "Trois personnes ont été écrouées, les autres ont soit été remises en liberté, soit écopent d'un contrôle judiciaire, selon leur degré de responsabilité", précise Emmanuel Houzé. 

Selon les gendarmes, il s'agit de Lot-et-Garonnais qui n'en étaient pas à leur coup d'essai. 

Ce sont des personnes du département qui avaient des positions élevées dans le réseau de distribution de cannabis.

Colonel Emmanuel Houzé - commandant du groupement départemental du Lot-et-Garonne.

Source : France 3 Aquitaine

Un coup de filet qui a permis aux gendarmes de démanteler "une branche conséquente du trafic dans le département", avec quelques ramifications dans les départements limitrophes. "Des opérations comme celle-ci nous ferment forcément des portes, mais elles en ouvrent aussi, pour qu'on puisse avancer dans la connaissance et le démantèlement de ces réseaux", assure le colonel Emmanuel Houzé.