Nouvelle-Aquitaine : la gastro-entérite arrive en force

C'est l'un des virus de l'hiver qui traverse l'Aquitaine en cette fin d'année. La gastro-entérite se traduit par une diarrhée aiguë. De courte durée, elle peut aider à éliminer les excès entre les fêtes mais attention, elle est très contagieuse et dangereuse pour les personnes à risques. 

La gastro-entérite est bien installée en Nouvelle-Aquitaine.
La gastro-entérite est bien installée en Nouvelle-Aquitaine. © AFPATRICK BERNARD / AFP
La semaine dernière, du 16 ou 22 décembre, le réseau Sentinelles a placé la Nouvelle-Aquitaine en rouge. Grâce aux données transmises par les médecins et pédiatres qui le composent et surveillent en permanence plusieurs indicateurs de santé, le réseau a estimé à 225 cas pour 100 000 habitants le taux d’incidence des cas de diarrhée aiguë. 
 
La Nouvelle-Aquitaine fortement touchée par la diarrhée aiguë la semaine du 16 ou 22 décembre 2019.
La Nouvelle-Aquitaine fortement touchée par la diarrhée aiguë la semaine du 16 ou 22 décembre 2019. © Réseau Sentinelles

La gastro-entérite est une infection gastro-intestinale, essentiellement due à des virus. 
La période d'incubation dure de 24 à 72 heures. Survient ensuite, de façon soudaine, une diarrhée aiguë accompagnée ou pas de nausées et vomissements. 

Quand faut-il consulter ? 


La maladie a des effets très désagréables mais ils sont de courte durée. 
La CPAM recommande d'aller consulter son médecin traitant notamment dans les cas suivants: 

Comment se soigner ?

Si vous ne faites pas partie de ces cas, vous devez adapter votre alimentationVous pouvez également prendre des médicaments antidiarrhéiques ou recourir à des remèdes naturels comme la tisane de thym, l'huile essentielle de basilic ou d’origan, le jus de carotte ou encore le charbon végétal actif. 

Restez chez soi 

C'est une maladie extrêmement contagieuse, il faut donc régulièrement se laver les mains, éviter de se toucher le nez et la bouche et rester à la maison pour éviter de contaminer ses collègues de bureau !

Si les symptômes persistent ou s'aggravent au bout de deux jours, il convient alors de consulter son médecin traitant. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets