• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

G7 à Biarritz: les hôpitaux et secours locaux mobilisés

Beaucoup de monde à Biarritz pour ce G7 et du contre G7 au Pays basque. Forces de l'ordre, et secours sont fins prêts. Tout comme les hôpitaux de Mont-de-Marsan, et  bien-sûr celui de Bayonne, au coeur du dispositif. 

Par CB

Le Centre hospitalier de la Côte basque, à Bayonne, fonctionnera normalement pour les soins habituels comme pour les urgences. 
Mais le dispositif G7, au dessus des dispositifs Fêtes de Bayonne et Plan blanc, en cas d'accident ou catastrophe majeurs, a impliqué une sécurisation des bâtiments renforcée et une modification de l'organisation.

Pour cet hôpital de 3200 salariés, c'est 600 personnes qui sont plannifiées chaque jour.
Le dispositif G7 prévoit 100 personnes supplémentaires dont la moitié sur le terrain et l'autre moitié mobilisable à tout moment (astreinte). Les trois directeurs seront aussi présents ce week-end pour une bonne coordination.

Le dispositif prévoit trois salles spécifiques dont deux supplémentaires pour ce G7, toutes proches d'une zone accessible en hélicoptère:
  • la salle de régulation habituelle qui gère tous les appels (15) à l'hôpital
  • une salle dans un collège excentré de Biarritz
  • une autre "salle de commandement" dans des tentes près de l'aéroport

De 3 à 20 équipes de réanimation

Le SAMU à Bayonne est doté de trois équipes de SMUR. Pour ce G7, il y en aura 20, grâce aux renforts néo-aquitains venus de Niort, Poitiers, Mont-de-Marsan et Dax. Des unités qui par ailleurs "ne sont pas dépouillées", on insiste à l'hôpital de Bayonne, et seront en capacité de soins dans leurs départements respectifs.
 

En soutien et de façon excentrée, les hôpitaux landais de Dax et Mont-de-Marsan, sont aussi mobilisés pour faire face, le cas échéant, en cas de débordements ou d'affrontements majeurs sur le pays basque que ce soit dans le cadre du sommet, du contre sommet ou ailleurs dans le Pays basque. 

Ici aussi, une équipe du SMUR à dax et une autre de Mont-de-Marsan est venu renforcer les équipe du SMUR basques.

Les hôpitaux font aussi un point quotien avec l'ARS pour mettre leurs services en adéquation avec les besoins

Des contraintes et des enseignements

Ce dispositif a été mis en place depuis des mois et est aujourd'hui le fruit d'un lourd travail de concertaion entre les équipe médicale et daminsitratives, elles en ont l'habitude, mais aussi avec leurs homologues étrangers...
Car plusieurs épisodes de "visites" des professionnels de la sécurité et de la santé . Chaque délégation et pays invité s'est enquis des façons de faire et protocoles médicaux à l'hôpital de Bayonne, en amont du sommet, au cour de cette année.
Des Américains aux Indiens ou Australiens... De quoi faire parfois grincer des dents quand certains seraient tatillons, imposant personnel et procédure, mais dans l'ensemble les échanges étaient, dit-on, constructifs, entre professionnels de santé.
On affirme ici avoir beaucoup appris de ces confrontations qui pourraient même inspirer certains services...


 

Sur le même sujet

Vison d'Europe

Les + Lus