Pollution de l’usine Celsa sur le port de Bayonne : une première victoire pour les associations de riverains

Le tribunal administratif de Pau a jugé le 1er février que les préfets des Pyrénées-Atlantiques et des Landes n’avaient pas appliqué les prescriptions environnementales réglementaires à l’aciérie Celsa de Boucau. Un victoire pour les associations de riverains qui se battent pour faire reconnaître la pollution dans le port de Bayonne, au pays basque.

"Nous avons la grande satisfaction de remporter cette première victoire face au pollueur". C'est le soulagement du côté des associations de riverains et d'habitants qui dénoncent depuis plusieurs années une pollution de l'air et des sols dans le secteur du port de Bayonne.

Pollution reconnue

Saisi par plusieurs membres du collectif "RESPIRE !", le Tribunal administratif de Pau a rendu un jugement "décisif" mercredi 1er février 2023 dans le dossier CELSA.

Nous sommes soulagés que le jugement interdise enfin à CELSA de rejeter des métaux lourds tels que le Cadmium, les HAP et le Mercure.

Collectif Respire !

Après plusieurs années de procédure, ce jugement est une reconnaissance des revendications du collectif auprès des pouvoirs publics, des élus et des industriels. Un coup dur porté au site industriel portuaire.

L'aciérie Celsa est spécialisée dans la production de billettes d'acier à partir de ferrailles de récupération. C'est la plus grosse usine de sidérurgie implantée dans la zone industrielle du port de Bayonne. Une implantation historique autrefois occupée par Les forges de l'Adour depuis la fin du 19 ème siècle.

Sollicitée par France 3 Euskal Herri, la direction de l'aciérie n'a pas souhaité réagir à ce jour. La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a été également été sollicitée par nos soins.

Selon le collectif Respire qui regroupe plusieurs citoyens qui habitent à proximité du Port de Bayonne et de l’aciérie CELSA, des deux côtés de l’Adour

"l’usine CELSA fait peser des risques de santé publique et de perturbations graves de l’environnement.

Malgré les avertissements et les alertes, notamment de la part des membres du collectif, les Préfectures des Landes et des Pyrénées-Atlantiques n’avaient pas suffisamment pris en compte ces risques et ont été aujourd’hui sanctionnées."

Plomb, arsenic et cadmium 

Mercredi 1er février, le tribunal administratif de Pau a jugé que les préfets des Pyrénées-Atlantiques et des Landes n’avaient pas appliqué les prescriptions environnementales suffisantes, au regard de la réglementation en vigueur, dans l’autorisation environnementale qu’ils avaient accordée, le 24 mai 2016, à l’aciérie Celsa de Boucau (Pyrénées-Atlantiques), pour son exploitation.

C'est un combat pour la santé publique car ces pollutions provoquent des problèmes respiratoires, dermatologiques et d'autres encore plus graves. Les métaux lourds provoquent des problèmes sur le long terme"

Charles Fernadez, vice-président d'une association des riverains de Chiberta

France 3 Euskal Herri

La pollution est dans dans l'air, mais aussi les sols voisins du port de Bayonne.

Charles Fernandez est vice-président de l'AMI (association des habitants de Chiberta), qui fait partie avec six autres de l'AREA. L'AREA est l'association des riverains de l'estuaire de l'Adour qui a porté l'affaire devant la justice et qui rassemble une centaine de requérants.

"Nous avons la grande satisfaction de remporter cette première victoire face au pollueur qui fera peut-être appel de cette décision. Les métaux lourds que l'on trouve dans le sol et les poussières, comme le plomb, l'arsenic et le cadmium, créent des problèmes de santé détectables malheureusement que sur le long terme. Il est donc temps de mettre un terme à ces pollutions nuisibles". 

Mieux contrôler les activités du port industriel de Bayonne

Défendus par Me Bertrand David et Me Valentin Bergue, les associations de riverains qui vivent à proximité du port, demandent aujourd'hui que "les activités du port Industriel de Bayonne soient mieux réglementées et contrôlées".

Nous habitons une belle région et c'est malheureux que l'on ait installé des usines polluantes dans une ville, au cœur d'une agglomération et on y trouve une pollution invraisemblable !

Charles Fernandez de l'AMIC.

France 3 Euskal Herri

L’aciérie est par ailleurs source de nuisances sonores, qui ont été pointées également par le tribunal de Pau. "Les nuisances sonores sont importantes, mais en fin de compte ce sont peut-être les moins nocives pour l'organisme humain. Le plus nuisible, c'est la qualité de l'air chargée des poussières générées par les industries sidérurgiques. Et dans ces poussières, on trouve du plomb, de l'arsenic et du cadmium", déplore Charles Fernandez au micro de France 3 Euskal Herri.

"C'est une première victoire et aussi un premier pas vers la prise de conscience et la prise en compte des pollutions et de l'environnement", selon Me Bertrand David. 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité