Cet article date de plus de 3 ans

Les fêtes d'Orthez se finissent en beauté malgré les problèmes de budget

Malgré les problèmes budgétaires, la ville d'Orthez a réussi à maintenir ses fêtes traditionnelles cette année encore. 

© F3A
Les fêtes d'Orthez ont bien eu lieu cette année, et ça c'est déjà beaucoup. Cette année fut particulièrement compliquée pour les élus de la ville. Crise budgétaire et majorité politique déchirée, l'organisation des fêtes traditionnelles avait été remise en question. Pour la responsable Brigitte Sebbah, l'inquiétude des orthéziens s'est beaucoup ressentie.


La ville a connu beaucoup de remoue, il y a eu énormément d'inquietudes. Tout le monde se demandait si les fêtes auraient lieu. 


Pour réussir à donner vies aux festivités cette année, il a d'abord fallu rénover les arènes. Les services municipaux ont donc dû répondre présents très rapidement. Ces travaux ont permis de rendre les lieux aux normes de sécurité. Des escaliers ont été créer et les arènes repeintes par la même occasion. Yves Barrigrand, le maire, a tenu a remercier les travailleurs pour leurs réactivités. 

C'est en partie grâce à eux que les fêtes ont lieu. Et aussi grâce à la levée des inquiétudes budgétaires lorsque la chambre régionale des comptes a validé notre budget


Les fêtes d'Orthez ont commencé le 21 juillet, une période où la fête de la Madeleine à Mont-Marsan a aussi battu son plein. La responsable du week-end se désole de ne pas avoir pu valoriser au maximum les traditionnelles fêtes d'Orthez. 

Si on avait eu des finances élastiques, on aurait pu donner une autre dimension aux fêtes... Mais ça n'a pas été possible cette année 


Mais le temps d'un week-end prolongé, les soucis ont été oublié, et les festivités ont été célébrées dans la joie habituelle. Et ce n'est pas fini, puisque ce 24 juillet au soir vont se jouer les fameuses courses landaises à 21 heures.

Pour plus d'informations ► http://www.toros-fetesorthez.com/INFOS-PRATIQUES

► Reportage à voir ou revoir
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fêtes locales culture économie