Pau : Jerry, menacé d'expulsion vers le Nigeria, doit prouver son homosexualité

Jerry vit en France depuis trois ans après avoir dû quitter le Nigeria où il était menacé en raison de son homosexualité. / © France 3 Aquitaine
Jerry vit en France depuis trois ans après avoir dû quitter le Nigeria où il était menacé en raison de son homosexualité. / © France 3 Aquitaine

Jerry vit en France depuis trois ans, où il espère obtenir le statut de réfugié après que son compagnon ait été tué sous ses yeux au Nigéria. Mais après avoir essuyé un refus de l'OFPRA, il est menacé d'expulsion vers son pays d'origine, où il risque 14 ans de prison car il est homosexuel. 

Par AR avec YB

Une trentaine de personnes se sont rassemblées ce mardi 17 septembre à Pau, devant le tribunal administratif, pour soutenir Jerry, 41 ans, originaire du Nigéria.

Après avoir vu mourir son compagnon sous ses yeux dans son pays d'origine, lynché parce qu'ils partageaient une chambre d'hôtel, l'homme est venu en France pour y demander le statut de réfugié.

"Ma vie était en danger là-bas. La société, le gouvernement, la police, n'acceptaient pas ce que je suis. Alors j'ai du fuir, après l'assassinat de mon petit-ami" témoigne-t-il. 
 

L'absurdité de devoir prouver son homosexualité 


Mais l'OFPRA, Office français de protection des réfugiés et apatrides, a rejeté sa demande, au motif qu'il n'avait pas prouvé qu'il était homosexuel.

Jerry est désormais menacé d'expulsion, et tente de faire annuler l'OQTF, obligation de quitter le territoire français, prise à son encontre.

 

C'est comme devoir prouver qu'on est hétérosexuel, comment faire ?


Comment prouver son homosexualité ? "C'est comme devoir prouver qu'on est hétérosexuel, comment faire ? Il n'y a pas de réponse, et pour moi c'est absolument ridicule d'objecter un refus sous pretexte qu'on ne démontre pas qu'on est homosexuel. Ce n'est pas une réponse juridique et on est là pour faire du droit"  souligne son avocate Laurence Hardouin. 
 

Une "question de survie" 


Pour appuyer sa demande, Jerry a fourni des documents de la police nigériane, ainsi que des documents médicaux qui attestent du traumatisme qu'il a subi. 

Le tribunal administratif doit rendre sa décision d'ici une semaine. Si le recours n'est pas accordé, son avocate prévoit déjà de faire appel. Car pour Jerry, comme le souligne Bernard Gachen, président de l'association Arcolan qui l'épaule, "c'est une question de survie". 


 Regardez le reportage de Yaël Benamou et Elixabete Gonzalez. 
Pau : manifestation de soutien à Jerry, homosexuel Nigérian, menacé d'expulsion
Intervenants : Jerry, Demandeur d'asile, Bernard Gachen, Président de l'association Arcolan, Laurence Hardouin, Avocate au barreau de Bayonne Equipe : BENAMOU Yaël, GONZALEZ Elixabete, GIRARDI Alain

Sur le même sujet

La première Maison Départementale de Santé de Dordogne

Les + Lus