Insolite. Il transforme une ancienne cabine téléphonique en grainothèque

L'ancienne cabine téléphonique du village d'Escot, en Béarn, a finalement gardé sa fonction de communication. Elle est devenue un lieu d'échanges et de partages de graines de plantes mais aussi de lectures. Un lieu de rencontres également pour les habitants.

"Le numéro que vous avez demandé n'est plus en service"... comme disait la voix de l'opératrice autrefois. Pourtant, cette cabine téléphonique, qui a perdu sa vocation première d'abriter les usagers des télécommunications, a repris du service. Située au cœur du village, à deux pas de la mairie et au bord de la D238, elle fait office de placard, bibliothèque et lieu de stockage de promesses : des graines de plantes.

"Je voulais créer autre chose"

Eric Estrade est conseiller municipal depuis deux ans. C'est parce qu'il est passionné de botanique et de jardinage, que le maire d'Escot, Alain Camsusou, lui confie le fleurissement du village. Ce qu'il fait la première année. 

Quant à la cabine téléphonique ? Le maire n'avait pas souhaité l'escamoter de la petite place sur laquelle elle était, à côté de la mairie. Mais elle était à l'abandon. Dans l'idée d'un fleurissement, d'un embellissement du village, il s'agissait d'en faire quelque chose. "Des cabines avec des livres, on en trouve un peu partout. Donc, je voulais créer autre chose", explique Eric.

Il échafaude alors son projet de grainothèque. Mais le projet déborde un peu de la cabine : une table, "un troc-plante sur lequel on peut déposer des pots, des boutures". On y trouve également des livres de jardinage. 

Un toit végétalisé

Les premières graines, c'est lui qui les a partagées. "J'ai mis des graines de salade, de persil, des graines de fleurs". Et Eric d'expliquer qu'il dépose les graines dans des petites boîtes sur le toit de la cabine. Un toit qu'il a végétalisé d'ailleurs. "L'été, c'est magnifique".
"Par le biais d'autres personnes, j'ai récupéré des graines. "Au départ, je me suis renseigné auprès de professionnels. Ils m'ont dit que conserver des graines dans une cabine téléphonique, avec l'été et peut-être l'hiver ça risquait peut-être d'être difficile". Mais comme le dit Eric, "ça valait le coup d'essayer" avec un emballage est hermétique. 

"On a pu les mettre dans la cabine. Et puis, elles disparaissent..." Donc, les habitants d'Escot se sont appropriés la grainothèque et ont pris ces graines pour faire pousser des légumes ou des fleurs chez eux. S'ils se prennent au jeu, ils viendront, à leur tour, déposer quelques graines dans une enveloppe, dans la cabine, ou bien une de leurs boutures sur la table à côté.

Un lien social

A Escot, explique Eric Estrade, il n'y a pas de commerce. Ni boulangerie, ni café pour se croiser. La cabine est devenue un lieu où s'arrêter, échanger et, pourquoi pas, discourir sur les dernières plantations. Mais Eric insiste, il n'est pas seul. Autour de lui, il y a le maire, mais aussi Célia, Béatrice, Annie, Gérard et Michel... qui ont participé à la décoration et l'aménagement coloré de la cabine-grainothèque. Il a une pensée aussi pour Albert, un habitant d'Escot aujourd'hui décédé, qui avait trouvé son idée formidable et l'avait encouragé en l'aidant à poser les premières planches.

Un engouement qui va au-delà de la cabine. Beaucoup d'habitants, même des villages d'à côté, lui en parlent, viennent voir la cabine et échanger des plantes. Vraiment, l'initiative est devenue un sujet de conversation et l'occasion de créer du lien entre les habitants du village, comme de la vallée.

Il explique qu'en ce moment, en plein hiver, "c'est plutôt les livres qui marchent". Mais avec le printemps, on devrait voir plus de monde autour de la cabine.

Son but aussi est de créer des ateliers. Pourquoi pas un atelier pédagogique sur les boutures. Eric Estrade pense aujourd'hui à organiser un événement au printemps, "un troc plantes associé à un vide-grenier". Et en principe, le village d'Escot va concourir pour le concours des villages fleuris.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité