Pau : 25 prisonniers ont refusé durant quelques heures de réintégrer leur cellule

Conséquence de la grève, des détenus n'ont pas voulu quitter la cour de promenade, refusant de regagner leur cellule pour protester contre la privation de parloir. Tout est rentré dans l'ordre en fin d'après-midi. 

Situation tendue à Pau ce lundi après-midi. 25 prisonniers ont refusé de rejoindre leur cellule durant quelques heures. Ils sont restés dans la cour de promenade. 
Le directeur de la maison d'arrêt  a cherché à les convaincre d'y retourner. Les détenus en colère ont repris d'eux-mêmes le chemin de leur cellule. 
2 autres détenus, qui avaient pris part au mouvement, y sont rapidement retournés.
Pas d'accès aux parloirs, les familles ont donc été invitées à rentrer à leur domicile. Pas de possibilité de voir les prisonniers. C'est pour cette privation de parloir que les prisonniers ont conduit cette action de protestation. 



Cet après midi, le personnel pénitentiaire mobilisé a tenté de bloquer les transferts judiciaires entre la maison d'arrêt de Pau et le palais de justice. 

Ils ont été délogés par la police au terme d'une bousculade digne d'une mêlée de rugby. Ils ont tenté de bloquer le ravitaillement du site. 

La maison d'arrêt de Pau, en centre ville, accueille 190 détenus pour une capacité de 210 places. Il y a 6 lits par cellule.