Cet article date de plus de 5 ans

Procès Junca : Mickael Baehrel condamné à la réclusion criminelle à perpétuité

La cour vient de livrer son verdict. Christophe Camy a été condamné à 15 ans de prison. Claude Ducos et Fatima Ennajah ont tous deux écopé d'une peine de 3 ans de prison avec mandat de dépot.
Le verdict est attendu aujourd'hui
Le verdict est attendu aujourd'hui © FTV
Les débats du procès des assasins présumés d'Alexandre Junca se sont terminés aujourd'hui. La cour s'est réunie à huis clos et a livré son verdict à 19h.

Hier l'avocat général avait requis la réclusion criminelle à perpétuité pour Baehrel, 15 à 18 ans pour Christophe Camy, 3 ans pour Claude Ducos et 3 ans aussi pour Fatima Ennajah. Il a donc été suivi. Ce soir les quatre dormiront en prison ce soir.

Un procès pour tenter d’éclaircir l’horreur des faits

Les quatre accusés comparaissaient depuis le 16 juin devant la Cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques.
Mickaël Baerhel, 30 ans, et Christophe Camy, 28 ans, étaient jugés pour "vol avec violences ayant entraîné la mort", des faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.
Claude Ducos était lui soupçonné d'avoir aidé à faire disparaître le corps, et de l’avoir découpé, il était donc jugé pour "recel de cadavre, atteinte à l'intégrité d'un cadavre, destruction de preuve et non-dénonciation de crime". Il était le seul accusé à comparaitre libre et encourait trois ans de prison, comme Fatima Ennajah, 50 ans, ex-compagne de Baerhel  qui répondait de "recel de cadavre" et "non-dénonciation de crime".

Rappel des faits

Alexandre Junca, collégien de 13 ans, avait disparu le soir du 4 juin 2011, près de chez son père chez qui il devait rentrer dormir (ses parents sont divorcés), dans le centre de Pau. Son père, sans nouvelles de lui avait contacté la police. Alexandre avait été activement recherché durant trois semaines. On se souvient de la mère d’Alexandre Junca témoignant dans les médias, dans l’attente de retrouver son fils. Finalement le corps de celui-ci avait été retrouvé démembré dans le gave de Pau.
L’affaire avait eu un large écho dans la ville où une marche blanche avait réuni plus de 4000 personnes. 

Christophe Camy avait reconnu être l'auteur du vol du portable à l'origine du crime. Mickaël Baerhel, arrêté en 2013, avait quant à lui avoué en garde à vue avoir assené les coups de marteau mortels à Alexandre.

Le procès devait permettre d’établir le rôle précis que chacun avait joué dans ce crime  et éclaircir sur le scénario des heures et jours qui avaient suivi l’agression.

A l’issue du verdict de nombreuses zones d’ombre demeurent. Quand a été porté le coup mortel ? On ne sait pas où le corps a été découpé et si Claude Ducos a été aidé par une tierce personne. Autant de reponses que n'a pas obtenues la famille d'Alexandre qui a attendu ce procès durant cinq longues années.
durée de la vidéo: 01 min 54
Verdict du procès des meurtriers d'Alexandre Junca
Retour sur les dernières heures d'un procès hors norme

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire junca justice société faits divers béarn