Cet article date de plus de 5 ans

Procès Junca : la personnalité des accusés passée au crible

Les profils des quatre accusés ont été décryptés aujourd'hui aux assises des Pyrénées-Atlantiques. Fatima Ennajah, Mickaël Baerhel, Christophe Camy et Claude Ducos sont jugés pour le meurtre de l'Alexandre Junca, démembré en 2011 alors qu'il avait 13 ans.
Claude Ducos, le 8 juin 2016 à Pau
Claude Ducos, le 8 juin 2016 à Pau © Clément Alet
Claude Ducos est le seul des quatre accusés à comparaitre libre. Il est jugé pour "recel de cadavre, atteinte à l'intégrité d'un cadavre, destruction de preuve et non-dénonciation de crime". Il encourt trois ans de prison. L'homme est décrit comme étant capable de tout compartimenter avec une forte propention à la dissimulation, lui qui nie toujours avoir découpé le corps de l'adolescent.

"C'est ce qui le singularise des autres accusés, sous un aspect jovial, agréable, cela dissimule une simplicité et quelqu'un qui agit de façon très simple et factuelle", exlique Loréa Chipi avocate de Claude Ducos


Fatima Ennajah, 50 ans, ex-compagne de Baerhel répond de "recel de cadavre" et "non-dénonciation de crime". Elle est décrite par les experts comme manipulatrice, elle qui possède un QI inférieur à la moyenne.

Mickaël Baerhel, 30 ans, et  Christophe Camy, 28 ans, sont jugés pour "vol avec violences ayant entraîné la mort". Le premier a connu un climat de rupture familiale, la drogue et l'alcool aussi. Le second a vécu les viols à répétition et les séjours en hôpital psychatrique. Ils encourent tous les deux la réclusion à perpétuité.

Voyez le reportage d'Elise Daycard et Clément Alet :

durée de la vidéo: 01 min 36
Procès Junca : la personnalité des accusés passée au crible

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire junca justice société béarn